Le Deal du moment : -45%
Chaussure Nike Shox TL pour Homme à -39%
Voir le deal
94 €
anipassion.com

Partagez

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias

Aller en bas
AuteurMessage
Aliana Blackthorn
Aliana Blackthorn
Staff ۵ Shadowhunters
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias 1560182690-aest
› Points : 1014
› Localisation : San Francisco
› Métier : Sa vie de chasseuse d'ombre ne lui laisse que peu de place pour se trouver un job.
› Avatar : Emma Dumont

Feuille de personnage
Inventaire: rune d'aveuglément mémoriel • Amulette Magique •

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyMer 24 Juil - 21:08




"There was a stained glass, variation of the truth"



Ma dernière rencontre avec Joleen avait laissé des traces non pas physique mais psychologique. Un iratze plus tard et j'étais de nouveau opérationnelle sur le plan physique. Certaines douleurs dites fantôme avait persister, de temps à autre une migraine terrible me prenait comme si je gisais encore au pied de ce mur. Joleen m'avait raconté des choses intéressante que je n'étais pas sûre de vouloir croire. Ma naïveté me faisait clairement défaut. Si toute cette histoire était vraie...

Je me raccrochais encore à cet espoir, tout n'était peut être qu'une machination après tout la manipulation mentale c'était comme une seconde nature pour Joleen. Elle voulait peut être semer la zizanie dans nos rangs. Pourtant elle avait l'air si désolée que j'avais du mal à imaginer que la jeune femme ne me manipule sauf si elle était une excellente comédienne. Si tout n'était qu'une illusion, que mensonge Joleen méritait l'équivalent d'un oscar des enfers.

Assise sur mon lit je n'avais pas envie de sortir de ma chambre, je me laissais tomber en arrière ma stèle dans une main. J'émis un profond soupir ne sachant pas ce que je devais faire. Tout raconter ? Je n'avais rien pour étayer cette hypothèse, aucune preuve juste les paroles d'une démone. Déjà que ma voix n'avait pas beaucoup d'importance c'était un coup à ce qu'on me retire mes runes et qu'on me balance dans la nature. Sans preuve je ne pouvais rien faire, et je n'avais rien.

Et si toute cette histoire n'était qu'une terrible machination dans le seul but de me pousser à douter. Je réprimais un autre soupir avant de serrer ma stèle entre mes doigts. Je ne pouvais pas douter comme ça, ce n'était pas possible. Je refusais d'y croire je me redressais en entendant des bruits contre ma porte. Beth ne se serait pas donné la peine de toquer alors il devait s'agir de quelqu'un d'autre. Je me redressais, me levant afin d'atteindre la porte.

- Qui est-ce ?

Quand j'arrivais à la porte, cette migraine épisodique me reprit, je fermais les yeux et plisser le nez. Je pris une profonde inspiration avant que ma main sur la poignée se tourne, j'ouvris ma porte, affichant un maigre sourire. Je n'étais pas sortie de ma chambre depuis l'attaque Joleen évitant toute personne pour me rendre au réfectoire quand personne ne se trouvait là. M'entraînant seule au beau milieu de la nuit entre deux rondes.

- Qu'est-ce que je peux faire pour toi ?

Je me tenais entre le montant de la porte et cette dernière, la moitié de mon corps caché par la porte alors que je venais tout juste de prendre la parole. J'observais le couloir et les différentes personnes qui le traversaient, cherchant des traîtres au beau milieu de chasseurs d'ombres qui n'étaient que de passage.

   

panic!attack


I've got a war in my mind
« When they look at me they see a troubled young woman. ▬ i'll show them trouble. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Tobias E. Branwell
Tobias E. Branwell
Staff ۵ Cercle Member
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Aesthe12
› Points : 504
› Métier : Armurier de l'enclave de San Francisco
› Avatar : Jeremy Renner

Feuille de personnage
Inventaire: • 5 cristaux • 1 Sort pour charmer un séducteur • Plume de Phenix (5 utilisations) • Sort d'intangibilité

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyMar 30 Juil - 19:12

TobiasAliana

THERE WAS A STAINED GLASS, VARIATION OF THE TRUTH


Quelque part, il y avait une peur sourde, comme un écho au lointain, une crainte qui voulait le dévorer, mais qu'il s'assurait de maintenir éloigné. Quelque part, il se disait pourtant que c'était peut-être déjà arrivé, quelque part, il voulait essayer de ne pas y penser. Mais c'était lui qui avait péché, et les doutes, les troubles, l'avaient assailli avec violence. Les mots qu'il avait libéré étaient la vérité, il en était sûr, et c'était bien là le problème. Et au delà de ça, il y avait eut les réponses de l'adversaire.
Cette entité, qui avait su se montrer plus fort que lui, qui l'avait écrasé, avec toujours plus de ce poison frauduleux. La peur. Peur de tout un tas de milliards de choses. Cela faisait des jours que Tobias rêvait de mettre son esprit en veilleuse, de faire comme si de rien n'était. C'était comme un tourbillon, qui lui rongeait l'esprit, en passant par son ventre.
Et lui, qui était si confiant, si fort, se sentait au plus mal.

- Argh.

Tobias détestait cet instant, mais sentait qu'alors, on approchait du dénouement. Il le savait, cette mission le devait. Se finir, se terminer, ne plus jamais avoir à en pâtir, à en subir les effets. Il ne pouvait pas continuer comme ça, parce qu'il était allé trop loin, la mission s'était retourné contre lui. Celle qu'il devait faire semblant d'aimer, il l'aimait déjà trop. Et c'était bon, elle tenait à lui, alors il n'aurait pas à s'inquiéter. Tout se passerait bien...
Il fit face à sa porte, et se répéta ce discours qu'il avait comme appris par coeur. Il allait devoir s'assurer, qu'une fois dans sa bouche, les mots sortent comme des choeurs. Une harmonie fluette, qui ne ferait pas automatique, et qui serait sincère.
Parce que quelque part, le chasseur savait qu'il mentirait. Tobias devait mentir, pour tout ce en quoi il tenait. Et en même temps il doutait. Les paroles de la femme lui revenaient en tête. Parce qu'au fond, elle n'avait pas tort.
Quand Valentin aurait ce qu'il désirait, toutes les créatures disparaîtraient. Et Aliana aussi. Probablement.
Mais Tobias devait faire comme s'il s'en fichait. Non même plus : il s'en fichait. Ce n'était pas comme si.

Il devait briser cette attache. Une bonne fois pour toute.
Il frappa à la porte. C'était les derniers moments, les derniers instants.
Si elle le rejetait, tout serait fini.

Il entendit sa voix, et fit taire celle de son esprit. Il devait être Tobias Branwell, membre du Cercle, rien d'autre.
Le doute le dévorait intérieurement.

- C'est moi, Tobias.

Branwell. Celui qui allait en finir, celui qui allait faire ce qu'il devait faire depuis le début.
Il la vit ouvrir la porte. Il espérait tellement qu'elle n'ait pas croisé la route de cette femme qui avait dit qu'elle placerait en son sein le doute. Mais il espérait ça juste pour la mission.
Pas pour autre chose.
Vraiment pas pour autre chose.

- Je voudrais juste te parler, répondit Tobias en l'observant, constatant qu'elle n'était pas si bien, et surtout qu'elle semblait se cacher. Pourquoi ? que cachait-elle ? Etait-elle à moitié nue pour cacher cela ? Cette pensée fut vite chassée, c'était n'importe quoi.

Tobias inspira un bon coup.
C'était pire que la dernière fois, pire que durant la mission, ce qui parasitait son coeur était en train de l'atteindre de façon trop profonde. Tout ça parce qu'il avait dit des mots qu'il ne voulait pas. Tout ça parce qu'il avait entendu des mots qui étaient trop vrais. Il aurait préféré être sourd.

- Tout va bien ? Tu sembles...Etrange.

La peur. Le doute. La crainte.
Malgré tout ce que Tobias voulait dire à son esprit, malgré tous les efforts qu'il faisait pour surmonter tout cela, son esprit insistait. Doute. Crains. Sois effrayé, parce que tu risques de la perdre.
Mais cette peur de la perte, ce n'aurait pas été si horrible, si ça avait juste été pour Valentin.
Mais cette peur de la perte, cela allait être horrible, parce que ça le concernait lui.

Il avança pourtant. Alors que son corps et son esprit étaient plus hésitants que jamais.
C'était effrayant, et jamais Tobias ne s'était senti comme ça avant.
Revenir en haut Aller en bas
Aliana Blackthorn
Aliana Blackthorn
Staff ۵ Shadowhunters
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias 1560182690-aest
› Points : 1014
› Localisation : San Francisco
› Métier : Sa vie de chasseuse d'ombre ne lui laisse que peu de place pour se trouver un job.
› Avatar : Emma Dumont

Feuille de personnage
Inventaire: rune d'aveuglément mémoriel • Amulette Magique •

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyMar 13 Aoû - 12:58




"There was a stained glass, variation of the truth"



Les mots de Joleen résonnaient encore en moi et ça depuis notre dernière rencontre. Après ses révélations, j'avais évité de trop croiser mes compères chasseurs d'ombres. Elizabeth ma parabatai l'avait bien compris et ne m'en tenait nullement rigueur. Quand j'avais changé mes heures d'entraînements elle avait suivi elle aussi le rythme. Mais là je me trouvais dans ma chambre entraînant faussement ma magie jusqu'à ce qu'on toue contre ma porte.

- C'est moi, Tobias.

Je m'étais figé derrière la porte en entendant son nom. Ne pas lui répondre n'était pas une option j'étais persuadé qu'il serait capable d'enfoncer la porte s'il me savait derrière. J'avais donc ouvert, à moitié cachée derrière la porte je jetais un coup d'œil aux autres chasseurs d'ombres qui passaient dans les couloirs afin de vaquer à leurs occupations.

- Je voudrais juste te parler.

Je me décalais de la porte pour lui laisser le choix d'entrer avant de croiser mon reflet dans le miroir. Mes cheveux étaient de nouveau noir à l'exception d'une mèche verte rebelle que la coloration n'avait pas réussis à avoir. Je portais encore mon pyjama, un débardeur gris et un short à carreau écossais noir et blanc. J'attrapais une veste noire que j'enfilais. Tobias qui voulait parler c'était une première, habituellement je devais le travailler au corps pour obtenir des miettes d'informations.

- Tout va bien ? Tu sembles...Etrange.

- C'est plutôt à toi que je devrais demander ça, Tobias Branwell qui veut parler je crois que c'est une première.

Je retournais sur mon lit afin de m'asseoir, je n'avais aucune idée de ce qu'il pouvait bien me vouloir. Et je trouvais ça peu rassurant. Les gens bavards, c'est le jour ou ils ne parlaient plus que ça n'allait pas. Mais les gens comme Tobias ? Je pouvais voir qu'il ne savait pas par où commencer. Afin de n'avoir rien à cacher je décidais tout de même de répondre à la question du chasseur.

- Ce n'est rien, ma dernière rencontre avec... un démon a laissé quelques traces.

J'avais fait attention à ne pas dévoiler le nom de Joleen. Premièrement parce qu'un démon capable de vous hypnotiser ce n'était pas bien passer auprès du directeur de l'Institut qui avait tenu à me garder en observation avant de me renvoyer sur le terrain. Histoire d'être certain que je n'étais pas un agent double. Et deuxièmement au vu des dires de la démone elle connaissait Tobias et Tobias qui laissait un démon en vie c'était quelque chose que je n'avais encore jamais vu.

- De quoi voulais-tu me parler ?

En le revoyant ainsi de nouveau dans mon quotidien je repensais à cette soirée que nous avions passé dans ce festival de musique et de la tournure des événements. Je ramenais un genou contre ma poitrine avant de chasser ses pensées de mon esprit. Je devais me concentrer sur le moment présent, je m'étais refait le film de nombreuses fois. Ca ne servait plus à rien désormais. J'affichais un maigre sourire avant de m'adresser une nouvelle fois à Tobias.

- Tu as besoin de quelque chose ?

   

panic!attack


I've got a war in my mind
« When they look at me they see a troubled young woman. ▬ i'll show them trouble. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Tobias E. Branwell
Tobias E. Branwell
Staff ۵ Cercle Member
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Aesthe12
› Points : 504
› Métier : Armurier de l'enclave de San Francisco
› Avatar : Jeremy Renner

Feuille de personnage
Inventaire: • 5 cristaux • 1 Sort pour charmer un séducteur • Plume de Phenix (5 utilisations) • Sort d'intangibilité

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyVen 16 Aoû - 9:33

TobiasAliana

THERE WAS A STAINED GLASS, VARIATION OF THE TRUTH


Le savait-elle, ce qu’il savait ? Tobias s’était imaginé que vu que la femme qui l’avait contrôlé semblait l’apprécier, elle aurait pu parler à Aliana.
Tobias avait espéré que non, et c’était pour ça qu’il avait décidé de vite agir. Et maintenant, voilà qu’il devait faire quelque chose. Au lieu de rester là, planté à la porte, à voir cette jeune femme cachée à moitié derrière la porte.
Comme si elle ne voulait pas qu’on la voit.

Tobias avait juste dit ce qu’il voulait, mais il y avait tellement d’autres choses dans ce qu’il désirait en fait. Tellement plus que juste lui parler. Seulement, il ne savait toujours pas par où s’y prendre, ni ce qui allait se passer.
De fait, il fit quand même remarquer qu’elle était étrange, parce que c’était la réalité. Mais lui-même l’était. Venir parler, ça n’avait jamais été son genre. Mais de fait…. Il n’en prit conscience que quand elle lui fit remarquer.
Il se contenta de hausser les épaules.

- …Ca arrive.

Il aurait voulu faire son air bougon, et tout ce qui allait avec, mais au fond de lui, il ne pouvait pas. Parce qu’au fond de lui, il y avait quelque chose de bien plus terrible que l’envie de grogner. Il y avait cette peur qu’il ne connaissait pas, qu’il ne comprenait pas, qu’il n’avait pas envie d’avoir, mais qu’il était obligé de supporter.
Il l’entendit parler d’un démon qu’elle avait croisé et il fronça les sourcils.
Il n’était pas au courant de ça. Quel démon ? Quelque part, le doute subsistait, et si c’était la femme qu’il avait croisé ?
Il préférait que non.

Alors que ses pensées s’accumulaient, comme il ne l’avait jamais vu, Aliana lui demanda de quoi il voulait lui parler, et il sentit que ça allait être à son tour de devoir s’exprimer, et que tout ce qu’il allait dire, risquait de tout gâcher, de tout détruire.

Mais il s’en fichait. C’était juste une mission.
Juste une mission !
…Tellement plus qu’une mission.
Non, il ne devait pas y penser.

- Je voudrais te raconter quelque chose….Sur moi, sur toi…Sur tout ce qui pourrait se passer.

Il repensait à ce qu’il avait admis devant cette femme qu’il n’avait même pas réussi à tuer. Elle savait, et il avait tellement…
Non.
Stop.
Il souffla :

- …Aliana…Tu as un potentiel immense, que personne n’arrive à voir, juste parce que pour eux c’est mauvais…

Il s’arrêta.
Quelque part, la voix de la femme lui parlait en lui. Alors qu’elle n’était plus là, qu’elle ne mettait plus son contrôle sur lui, mais ça disait quand même… Vous êtes au courant que Valentin recherche l'épée le deuxième instrument mortel et quand il l'activera toute personne possédant du sang créature se retrouvera anéanti.
Il secoua la tête, il devait rester concentré.
La mission.
Uniquement la mission.

- …Mais moi, je sais que c’est quelque chose de fort, et qui pourrait vraiment aider…

Elle sera ou à ce moment-là Aliana ? lui revenait encore en tête les paroles de la brune manipulatrice.
Il n’arrivait pas à se concentrer, parce que quelque chose le dévorait contre son gré.
Au pire, il pouvait toujours se condamner pour de bon.
Quelque part, s’il avouait à Aliana qu’il faisait partie du Cercle, elle allait sûrement le rejeter.
Cela serait fini, et il n’aurait plus aucune raison de l’aimer. De l’apprécier. C’était stupide de toute façon. Même lui ne comprenait pas comment c’était arrivé.

Il souffla.

- …Ecoute… Je connais quelqu’un qui pourrait te voir à ta juste valeur.

Il mentait.
Maintenant il le sentait.
La valeur d’Aliana aux yeux de Valentin devait être moindre.

- …C’est quelqu’un en qui j’ai grandement confiance. Est-ce que ça t’intéresserait de le rencontrer ? …Pour qu’enfin, tu arrêtes d’être rejeté…

Même lui, ne semblait pas croire en ses paroles. Le doute le gagnait trop vite, trop fort. Ramener Aliana à Valentin, c’était toujours plus la sacrifier. C’était… Le doute l’avait submergé, et maintenant il observait cette femme.
Cette femme qui était pleine de bonté d’âme, d’innocence presque. Cette femme qui lui faisait confiance.

Cette femme qu’il avait l’impression de devoir ramener au grand méchant loup. Alors qu’il faisait entièrement confiance à Valentin. Et à ses propres valeurs. Ne voulait-il pas, lui aussi, la destruction totale de toutes les créatures ?

…Mais si ça comptait Aliana, alors….
Revenir en haut Aller en bas
Aliana Blackthorn
Aliana Blackthorn
Staff ۵ Shadowhunters
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias 1560182690-aest
› Points : 1014
› Localisation : San Francisco
› Métier : Sa vie de chasseuse d'ombre ne lui laisse que peu de place pour se trouver un job.
› Avatar : Emma Dumont

Feuille de personnage
Inventaire: rune d'aveuglément mémoriel • Amulette Magique •

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyLun 19 Aoû - 22:35




"There was a stained glass, variation of the truth"



Les mots de Joleen avait fait naître en moi une forme de doute qui me poussait à me méfier de tout le monde. J'avais même douté du lien qui m'unissait à Elizabeth. Voir Tobias surgir pour juste discuter m'étonna beaucoup. Le chasseur d'ombre était silencieux, ne parlant que si c'était nécessaire. Lors de notre dernière journée passait ensemble j'avais dû le forcer à se confier et là encore Tobias n'avait fait qu'effleurer la surface. L'homme se contenta simplement de hausser les épaules ce qui me laissa encore plus perplexe.

- ... Ca arrive.

Je lui racontais ce qui m'était arrivé, pas dans les détails, je n'étais pas réellement sûre que ça l'intéresse. J'avais l'impression que les rôles avaient changés, je me retrouvais à ne plus savoir quoi dire et Tobias semblait ne pas savoir par où commencer. Une fois assise sur mon lit je bougeais légèrement le poignet pour faire venir à moi une de mes dagues, les lames ne me quittaient que très rarement pour ne pas dire jamais. Je faisais léviter cette dernière au dessus de ma poitrine en écoutant ce que Tobias avait à dire.

- Je voudrais te raconter quelque chose….Sur moi, sur toi…Sur tout ce qui pourrait se passer.

Je fronçais les sourcils, Tobias qui voulait me raconter une histoire c'était nouveau. Lui et moi qu'est ce qu'il entendait par là ? Est ce qu'on me faisait une blague ? Quelqu'un aurait pris son apparence ? Chose très simple pour l'un d'entre nous avec une simple rune le tour était joué. Il s'arrêta soudainement avant de souffler et de reprendre.

- …Aliana…Tu as un potentiel immense, que personne n’arrive à voir, juste parce que pour eux c’est mauvais…

- Le potentiel d'un monstre on me l'a assez souvent rabâché.

J'avais murmuré ses quelques mots, ignorant si Tobias m'avait entendu en tout cas il s'arrêta. Je me redressais tout en continuant de faire léviter la dague, ça me permettait de me concentrer sur autre chose que mes pensées. La conversation avec Tobias m'aidait également bien que je me posais des tas de questions, me demandant surtout ou il voulait en venir.

- …Mais moi, je sais que c’est quelque chose de fort, et qui pourrait vraiment aider…

J'émis un petit sourire en coin, je devais quelques unes de mes victoires à ma magie surtout notre dernière sortie. Quand on n'était attaqué par des tas de démons volant. Tout m'était venu instinctivement, comme si cette nature controversée était pour moi normale. Comme si ça avait toujours été là.

- …Ecoute… Je connais quelqu’un qui pourrait te voir à ta juste valeur.

- Tu m'as trouvé un sorcier ?

Je relevais les yeux vers Tobias, tout en continuant mon petit jeu avec la dague. Quelque chose n'allait pas avec le chasseur d'ombre. Je m'étais toujours débrouillée avec ma magie jusqu'à ce que Tobias m'aide également à l'entraîner. Il semblait être le seul qui n'avait pas peur de ma magie. Je n'avais jamais compris si c'était juste un genre qu'il se donnait ou si Tobias n'avait jamais craint que je puisse le blesser.

- …C’est quelqu’un en qui j’ai grandement confiance. Est-ce que ça t’intéresserait de le rencontrer ? …Pour qu’enfin, tu arrêtes d’être rejeté…

- C'est qui ce mystérieux sauveur dont je n'ai jamais entendu parler ?

Je connaissais Tobias depuis un moment, et un type capable de me venir en aide j'en avais jamais entendu parler. Je me demandais pourquoi le chasseur d'ombre ne m'avait jamais rien dit. Alors pourquoi maintenant Tobias semblait si pressée de me le présenter et pourquoi il semblait presque honteux ?

- Pourquoi maintenant Tobias ?

Mes yeux verts étaient rivés sur la lame de ma dague entourée par un halo vert indiquant que ma magie était toujours active. Jeu très pratique pour apprendre le contrôle mais qui m'avait fait quelques blessures par le passé. Heureusement un iratze plus tard et je n'avais même pas de cicatrices.

- Les sorciers me rejettent parce que je suis en partie une chasseuse d'ombre et les chasseurs d'ombres me détestent parce que je peux manipuler la magie. Ca et Valentin.

C'était un fait, je serais toujours rejetée pour ma différence. Qu'elle fasse de moi une meilleure ou une mauvaise chasseuse d'ombre. J'ignorais pourquoi Valentin avait fait une chose pareille. S'il savait que ça allait réussir où s'il s'en moquait complètement.

- A moins d'avoir trouvé une armée de personnes comme moi et qu'on renverse l'Enclave, je serais toujours rejeté.

   

panic!attack


I've got a war in my mind
« When they look at me they see a troubled young woman. ▬ i'll show them trouble. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Tobias E. Branwell
Tobias E. Branwell
Staff ۵ Cercle Member
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Aesthe12
› Points : 504
› Métier : Armurier de l'enclave de San Francisco
› Avatar : Jeremy Renner

Feuille de personnage
Inventaire: • 5 cristaux • 1 Sort pour charmer un séducteur • Plume de Phenix (5 utilisations) • Sort d'intangibilité

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyMer 21 Aoû - 17:10

TobiasAliana

THERE WAS A STAINED GLASS, VARIATION OF THE TRUTH


A la voir jouer avec les dagues, Tobias se demanda si, dès l’instant où il lui révélerait la vérité, elle allait le planter. Elle serait en son droit. Il était, selon l’Enclave, un traître. Et puis, il avait menti à Aliana. Sur tellement de choses.
Ce n’était pas censé l’embarrasser, et il était censé être prêt à tout faire pour se défendre en retour. Mais quelque part, il n’en trouvait pas la force.
Sa loyauté avait toujours été ainsi : l’idée de trahir ceux auquel il comptait n’était pas envisageable.
Et à y réfléchir, cela en disait beaucoup sur sa relation avec la jeune demoiselle.
Sur ce qu’il éprouvait pour elle.
Alors qu’il commençait à faire de son mieux pour s’exprimer, mais que tout cela restait vague, et qu’il essayait d’être le plus logique possible, il fut coupé.
Oh, juste un peu, une phrase, qui lui fit mal.
Elle n’aurait pas dû lui faire mal. Mais ce que la femme avait fait sur lui, en usant de suggestion, avait changé la donne.
Avouer quelque chose quand on se mentait à soi-même, cela changeait toujours la donne.
Il secoua la tête.

Pas d’un monstre. Aliana n’était pas un monstre.
Mais si Valentin usait de la coupe elle disparaîtrait. Le poing de Tobias se serra. C’était comme faire face à un dilemme, une épée de Damoclès gigantesque, qui ne cessait de l’écraser.
Il aurait préféré ne rien ressentir. Qu’Aliana ne soit pas si…. Comme ça. Drôle, gentille, différente. Capable de le toucher plus qu’il ne l’aurait voulu. Et Valentin pouvait faire autant que possible ses doutes que ça ne changerait rien.
Dans tous les cas, Tobias l’encouragea, sur ses capacités, mais quelque part une voix lui disait « tu fais ça juste pour la charmer, pour l’avoir, tu es immonde, aussi monstrueux que les autres »
Et cette voix, était comme une nouvelle arrivée, quelque chose qu’il ne connaissait pas, mais qu’il appréhendait.

Mais il poursuivit, disant qu’il avait trouvé quelqu’un pour elle, pour la voir à ce qu’elle était, et elle lui demanda pour un sorcier.
Non.
Ce n’était pas un sorcier. Alors il secoua la tête, parce que Valentin et le Cercle étaient loin d’être des sorciers.
Bien au contraire.

Finalement, alors qu’il décrivait le chef du Cercle, comme une personne en qui il avait énormément confiance, elle l’interrogea sur ce sauveur, et il se rassénéra.
Quelque part, au fond de lui, il essayait d’éteindre toutes ses autres émotions.
Et ses sentiments, surtout.
Alors qu’il allait parler, Aliana lui demanda « pourquoi maintenant », et il savait pourquoi. Parce que la femme qui l’avait contrôlé avait sembler être contre cette idée. Et que de fait, Aliana lui faisait confiance.
Du coup, au lieu de révéler le nom de Valentin, il lâcha simplement :

- Parce que je sais que tu m’écouteras.

C’était la mission après tout. Gagner sa confiance, pour qu’elle l’écoute. Qu’elle puisse le suivre, qu’elle rejoigne le Cercle. Seulement, il n’était pas sûr que cela suffise, maintenant.
Elle s’exprima encore, expliquant pourquoi de toute évidence, personne n’arrivait à apprécier Aliana. Et elle dit quelque chose qui interpella Tobias.
Alors, enfin, il reprit courage – et bon sang que c’était frustrant que celui-ci ne soit pas apparu avant ! – et s’avança un peu plus vers elle, s’asseyant sur le bord de son lit, l’observant, calmement.
Plus calmement.
Il devait voir positif.

- Ce « mystérieux sauveur », aime aussi ce que tu es, ce que tu es devenu, et ne te rejettera pas. Tout comme moi, je ne t’ai jamais rejeté, non ?

Et c’était ça le problème peut être.
Au début, il était un peu dégouté par elle, se disant qu’elle avait en effet du sang de créature en elle, respectant juste la mission.
Mais Tobias était un être fait de sentiments et d’émotions, et il avait découvert qui elle était réellement.
Un peu trop, sûrement.

- Cette personne, c’est Valentin, justement.

En admettant cela, il admettait donc lui faire confiance, donc sous entendait clairement son appartenance au Cercle.

- Il… A de grands espoirs pour toi. C’est pour ça qu’il m’a demandé de veiller sur toi, et crois moi qu’il ne t’as jamais rejeté. Contrairement à tous les gens de l’Enclave, qui ont un pois chiche à la place de la cervelle.

Tobias se lâchait, et il s’en rendit compte.
Il aurait préféré ne pas exprimer aussi vite sa haine envers l’Enclave. Mais se dit que ça pourrait lui servir.
Et puis, maintenant, il se disait que ça irait, qu’Aliana apprécierait le Cercle, qu’elle resterait avec eux, que les deux seraient ensemble et…
Et. Un jour Valentin aurait la coupe.

Il poursuivit donc rapidement. Même s’il murmura presque, comme s’il craignait qu’on l’entende.

- Je ne t’ai pas tout raconté, pour Charlie. Pour mon parabatai. Après ça, l’Enclave se fichait bien de ma douleur, de ce que je pourrais ressentir. Et juste parce que…J’ai agi un brin trop « violemment » selon leurs principes, alors que je n’avais blessé personne de leur si précieuse organisation… Et il m’ont rejeté pendant un an.

Une année, pendant laquelle il avait eut le temps de bien réfléchir, et de prendre une décision : quitter l’Enclave. Pour de bon. Mais sans qu’ils s’en doutent.

- Aliana… L’Enclave n’est pas fait pour toi… Ou moi…

Rejoins nous au Cercle. C’est tout ce que Tobias désirait.
L’avoir de son côté. Après tout, s’il ne devait pas le nier, autant l’admettre : il aimait être à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Aliana Blackthorn
Aliana Blackthorn
Staff ۵ Shadowhunters
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias 1560182690-aest
› Points : 1014
› Localisation : San Francisco
› Métier : Sa vie de chasseuse d'ombre ne lui laisse que peu de place pour se trouver un job.
› Avatar : Emma Dumont

Feuille de personnage
Inventaire: rune d'aveuglément mémoriel • Amulette Magique •

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptySam 7 Sep - 22:39




"There was a stained glass, variation of the truth"



Je ne comprenais pas pourquoi Tobias venait m'annoncer l'existence d'une personne qui pouvait m'aider. Ca ne lui ressemblait pas de venir, juste comme ça pour discuter. Puis me révéler l'existence d'un étrange sauveur maintenant, alors que ça faisait des années que je contrôlais à peine ce que je pouvais faire.

- Parce que je sais que tu m’écouteras.

Quelque chose n'allait pas, quelque chose n'était pas normal et ma prise sur ma lame se resserra alors que je jouais toujours avec la dague, attendant toujours le dernier moment pour la rattraper. C'était extrême en matière d'entraînement mais je pouvais de cette manière rester concentrée.

- Ce « mystérieux sauveur », aime aussi ce que tu es, ce que tu es devenu, et ne te rejetteras pas. Tout comme moi, je ne t’ai jamais rejeté, non ?

Je relevais la tête vers lui en entendant ses propos. Quelque chose m'avait interpellé dans son discours. Il ne m'avait pas rejeté. Pourtant j'étais bien placée pour savoir que Tobias détestait toutes créatures. Bonnes comme mauvaises pour lui il n'avait pas la moindre hésitation à avoir. Mais étrangement il ne m'avait jamais détesté contrairement aux autres et comme je n'avais rien de spécial, c'est que Tobias avait autre chose en tête...

- Pourquoi d'ailleurs ? Tu détestes toutes les créatures sans exception... Pourtant depuis le premier jour tu ne t'es jamais montré hostile.

Et si depuis le début tout était une mascarade. Il n'y avait aucune raison pour que je fasse partie de la vie de Tobias, nous étions trop différents. La seule chose commune était notre fonction de chasseurs d'ombres. Je n'avais rien contre les créatures à partir du moment où elle ne se montrait pas dangereuse pour les terrestres. J'aimais les terrestres et m'intéressait à leur vie quand... Je continuais de m'énumérer mentalement toutes nos différences quand la voix de Tobias me ramena à la réalité, me coupant le souffle.

- Cette personne, c’est Valentin, justement.

Ma main attrapa une dernière fois ma dague. Les propos de Joleen étaient frais dans mon esprit. D'après elle ça faisait plusieurs mois que le cercle me préparait, je n'avais pas compris où plutôt je n'avais pas voulu y croire mais les faits étaient là et ce n'était pas une invention mais bel et bien Tobias qui prononçait ses mots. A moins qu'il s'agisse d'un autre chasseur d'ombre, une ruse de l'Enclave pour tester ma loyauté. Ca faisait parti de leurs méthodes. J'inclinais la tête cherchant celle qui lui permettait de changer d'apparence comme la nuit du festival.

- Il… A de grands espoirs pour toi. C’est pour ça qu’il m’a demandé de veiller sur toi, et crois moi qu’il ne t’as jamais rejeté. Contrairement à tous les gens de l’Enclave, qui ont un pois chiche à la place de la cervelle.

J'observais l'homme que je respectais et en qui j'avais confiance, trahir ceux pour qui je m'étais battue depuis toujours. Il était de notoriété publique que certains chasseurs d'ombres étaient toujours des membres du cercle. Mais jamais je ne m'étais douté que Tobias était l'un d'entre eux. Je conservais un espoir que tout ceci ne soit qu'une ruse.

- Je ne t’ai pas tout raconté, pour Charlie. Pour mon parabatai. Après ça, l’Enclave se fichait bien de ma douleur, de ce que je pourrais ressentir. Et juste parce que…J’ai agi un brin trop « violemment » selon leurs principes, alors que je n’avais blessé personne de leur si précieuse organisation… Et il m’ont rejeté pendant un an.

- Un brin trop violemment ? J'appelle ça un carnage.

C'était un cauchemar dont je n'allais pas me réveiller. Et je me demandais désormais si je n'avais réellement jamais rien vu, où si je n'avais jamais voulu rien voir. J'avais cependant moi aussi quelques révélations à faire, poussée par ma curiosité. Ce n'était pas comme si ça avait la moindre importance maintenant alors que les masques tombaient enfin.

- Je t'ai menti j'ai eu accès à ton dossier. Un chasseur aussi doué que toi, qu'on a mis à l'écart pendant un an ça a titillé ma curiosité. Beth était ravie...

Je fermais les yeux sentant une vive colère et quelques larmes montaient en moi. Il ne s'agissait pas d'une quelconque ruse, j'avais bel et bien Tobias sous les yeux, me confessant son affiliation avec le cercle. Et maintenant que j'étais au courant de sa trahison je devenais sa complice. Qui pourrait croire que je ne savais rien au sujet de son affiliation, quand même Joleen une démone l'avait découvert en peu de temps.

- Aliana… L’Enclave n’est pas fait pour toi… Ou moi…

- Je fais quoi alors ? D'après toi, je me joins à Valentin et je commence à massacrer tout ce qui ne sont pas d'accord avec le Cercle ? Que je devienne le monstre qu'ils craignent tous que je sois ?

Pourquoi fallait-il que se soit lui le traître ? De tous les chasseurs présents dans cet institut. Pourquoi Tobias ? J'aurais préféré n'importe qui. J'étais fatiguée d'être celle qu'on détestait et maintenant qu'on trahissait. Ce n'était pas contre lui que j'étais en colère mais contre moi pour avoir était si stupide.

- Je me suis toujours battue pour l'Enclave contre des extrémistes comme Valentin, que l'Enclave m'aime ou non. Parce que j'ai la conviction que ça vaux le coup si ça peut arrêter des monstres comme Valentin, alors ça vaux le coup.

Ma main tenait si fermement ma dague que les jointures blanches de mes mains étaient visibles. J'avais risquée ma vie pour un serviteur de Valentin. La colère l'emportait sur ma peine. Je ne faisais que rarement confiance et quand je le faisais j'en payais le prix. Cette fois n'était pas différente sauf qu'il occupé une place spéciale et je m'en voulais de n'avoir rien vu.

- Alors comme ça, il aurait de grands espoirs pour moi ? Tu te moques de moi ? Il fait des expériences sur des gens, il tue des chasseurs d'ombres et des créatures. Et toi tu choisi de te battre pour lui ?

Sa perte était terrible je n'osais pas imaginer comme je pourrais vivre sans ma parabatai, mais de là à me joindre à Valentin. Je n'avais rien de spécial, j'étais juste une de ses expériences, comme son propre fils. Je me demandais ce qu'il était devenu lui aussi. Je ne comprenais pas comment Tobias pouvait croire que je céderais et tournerais le dos à mon passée.

- Quel genre de monde tu penses qu'il va nous apporter ? Un monde sans créatures ? Il se passera quoi pour les créatures innocentes ? Tu vas me faire croire qu'il a un plan d'urgence juste pour eux ?

J'ignorais si Tobias avait un plan B au cas où il ne pourrait pas me ramener dans les filets de Valentin. Est ce que le chasseur allait s'en prendre à ma parabatai ? Je ne pouvais plus être sûre de rien, je devais me sortir de la tête l'image de Tobias mon ami. Il ne l'était visiblement pas.

- L'Enclave est à des années-lumières d'être parfait mais on ne tue pas les créatures à tour de bras et on protège les humains qu'est ce que tu veux de plus ? La gloire ? Etre celui qui a le plus de sang sur les mains ?

Je ne pouvais pas croire que Tobias suivait seulement Valentin pour la gloire, du moins c'est ce que je croyais jusque-là mais je pouvais me tromper. Visiblement j'avais faux sur toute la ligne. Si mon contrôle était meilleur en cas de fortes émotions mon contrôle n'était qu'une blague et ma colère ne faisait qu'augmenter si bien que la main tenant ma dague projeta une ombre verte, qui caractérisait ma magie.

- Joleen avait raison, elle m'a prévenue et j'ai pas voulu la croire mais elle avait raison. Ce n'était qu'un jeu pour toi... Je n'avais pas la moindre importance.

Les propos de Joleen semblèrent me fendre le crâne, ou alors c'était une de ses douleurs fantômes que je ressentais depuis l'attaque. « Tu n'as pas la moindre valeur à ses yeux. Seul le cercle et Valentin comptent pour lui. Si ce dégénéré te blesse, Tobias ne fera rien pour l'arrêter. » Je me retrouvais une nouvelle fois blessée parce que j'avais fait confiance. Mais Tobias n'était pas le seul à pouvoir faire du mal avec ses aveux.

- Finalement c'est une bonne chose que Charlie ne soit plus de ce monde pour voir ce qu'est devenu son parabatai. La douleur n'excuse pas tout.
   

panic!attack


I've got a war in my mind
« When they look at me they see a troubled young woman. ▬ i'll show them trouble. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Tobias E. Branwell
Tobias E. Branwell
Staff ۵ Cercle Member
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Aesthe12
› Points : 504
› Métier : Armurier de l'enclave de San Francisco
› Avatar : Jeremy Renner

Feuille de personnage
Inventaire: • 5 cristaux • 1 Sort pour charmer un séducteur • Plume de Phenix (5 utilisations) • Sort d'intangibilité

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyLun 9 Sep - 11:06

La question se posait n’est ce pas ? Pourquoi Tobias n’avait jamais rejeté Aliana. Au début c’était pour la mission, mais à présent, qu’est ce que cette question devenait. Où en était ses sentiments ? Il avait admis l’apprécier. Etait-ce terrible ? Peut être bien. Peut-être que ça l’était, mais au fond, avait il le choix…
Il l’observa, cette femme, cette jeune femme, qui avait trompé son coeur, ses valeurs, sa morale.
Lui -même avait des questions à lui poser, à commencer par : comment avait-elle fait pour l’atteindre à ce point ? Il n’avait rien demandé pour ça, mais elle avait su le toucher.
Etait-ce par son apparente bonté ? Probablement.

Il détestait toutes les créatures sans exception.
Même elle, au départ.
Il cherchait une réponse, et celle qui sortit de sa bouche le déçu :

- Parce que tu es différente.

Cela voulait tout dire comme ne rien dire, et il craignait même ce qu’elle allait imaginer par ses simples paroles. Il avait peur qu’elle en sache trop. Tobias n’était pas bon pour admettre quand il appréciait quelqu’un, alors pour l’avouer derrière, c’était encore plus difficile.
De fait, il expliqua qui était la personne qui saurait voir Aliana à sa juste valeur.
Au fond, il y croyait lui même.
Etait-il un idiot ? Non, pas à ses yeux. Mais la démone avait su insuffler le doute, sans même user de son pouvoir de suggestion. Simplement par une phrase.
Que ferait Valentin, quand il aurait la coupe.
Que se passerait-il, quand il l’utiliserait.
Ses mains voulaient se resserrer sur le corps d’Aliana, et quand il le sentit, Tobias n’aima pas cette envie. Il en avait peut être plus peur que du rejet qu’elle allait peut être lui offrir dans quelques instants.

Tobias n’était pas idiot.
Il la vit serrer sa dague. Elle pourrait lui planter probablement sans aucun soucis, et si elle visait juste, au vu de la distance qui les séparait, il aurait bien mal.
Alors elle pourrait demander à l’Enclave de l’attraper, et il savait qu’il ne finirait pas bien.
Tobias prenait un large risque, parce que lui, n’avait aucune arme sur lui.
Parce qu’il ne pourrait jamais s’abaisser à utiliser la force pour Aliana.

Il s’en rendit compte, alors qu’il parlait de Valentin. Si elle disait non, il ne la ramènerait pas, échouerait à la mission et puis...Et puis quoi ?
Il se confiait, il poursuivait, il parlait trop, il avait peur, non il n’avait pas peur, il avait envie, envie qu’elle le comprenne. Envie qu’elle soit d’accord. Envie qu’ils restent proches, envie qu’ils partagent ensemble les mêmes valeurs, ou presque pas. Juste
Qu’ils soient ensemble.

Tobias détestait comment il se sentait à cet instant, parce que la stupidité de l’instant lui paraissait évident.
Il s’était donc exprimé, et elle le coupa.
Enfin, presque. Il avait expliqué ce qu’il avait fait, il avait expliqué son histoire, et elle changeait déjà les mots de façon négative.

Tobias ignorait ce qu’était un grand huit, mais probablement qu’à l’instant, son coeur était dedans et était en train de descendre violemment.
Les mots péjoratifs, n’avaient rien de bien, dans la bouche des autres. C’était un principe élémentaire.

Elle lui parla de son dossier, elle lui parla de sa parabatai, elle lui parla de tout ça, et il se tut. Il comprenait bien ce que cela signifiait : elle savait ce qu’il avait fait, et elle savait pourquoi aussi, puisqu’il lui avait parlé de Charlie.
Elle avait les informations.
Il se sentit un peu trahi, mais se dit que c’était presque… Equivalent à ce qu’il avait fait, au final.
Tobias savait tout un tas de choses sur elle, qu’elle ne soupçonnait pas. Parce que Valentin lui avait donné assez d’informations pour cela.

Tobias ne savait pas quoi dire.
Il l’observait en silence, alors qu’il avait mal. Parce qu’elle ne semblait plus rien dire, parce qu’elle semblait troublée, choquée. Tobias n’était pas si bon que ça pour déceler les émotions des gens, sauf quand la mission le demandait, mais à l’instant il ne fallait pas être idiot : elle n’était pas bien.

Il lâcha alors sa phrase sur le fait que l’Enclave n’était pas pour eux. Tout doucement, espérant qu’elle comprenne.
Mais elle le rembarra, elle lui exprima une phrase qui clairement montrait qu’elle n’avait aucune envie de rejoindre le Cercle pour en suivre ses principes.
Et Tobias se surprit à ne pas en être surprit.
Après tout… Elle n’avait pas tort quand elle parlait de massacre. Envahi par sa colère et sa violence, il semblait évident, qu’au Cercle, Tobias n’avait pas que fait des missions consistant à suivre des jeunes femmes pour les ramener à eux.
Il devait donner un argument de contradiction, mentir, l’amadouer, faire en sorte qu’elle vienne avec lui.
Mais il en avait bien conscience : si l’Enclave rejetait Aliana, Aliana rejeterait le Cercle pour ses principes.
Il se sentit rester silencieux alors qu’il aurait du parler.

Elle plaça Valentin dans la catégorie des monstres, et cette fois, comme ça touchait à quelqu’un à qui il était loyal, Tobias se défendit :

- Valentin n’est pas un monstre. Ce sont les créatures qui le sont. Ce sont contre elles que l’Enclave et le Cercle ont décidé de se battre, tu vois…

Tu vois ce n’est pas si différent.
Mais il n’arriva pas à le dire. Quelque chose n’allait pas, il n’arrivait pas à s’exprimer clairement, et ça avait un côté particulièrement énervant. C’était juste des mots parfaits pour parvenir à faire changer d’avis Aliana, du moins, au regard de Tobias.
Mais il n’arrivait pas à vouloir la faire changer d’avis. A se battre pour qu’elle change d’avis.

Elle continua de le rembarrer un peu plus, toujours plus. D’enfoncer le clou autant que possible, notamment en exprimant le fait que c’était ironique que Valentin ait de grands espoirs sur elle.
Tobias qui était devenu bien causant, se taisait à présent.
Il l’écoutait. Il l’écoutait se défendre, contre ce qu’il venait de lui dire.
Elle ne semblait pas avoir essayé de le planter, et ça aussi il n’était pas surpris.

- Aucune créature n’est innocente, lâcha les valeurs de Tobias, dans sa bouche.

Il aurait dû s’énerver de ce qu’elle lui disait, parce qu’elle était en train de piétiner qui il était. Et il n’aimait pas qu’il ne puisse pas s’énerver pour ça.
Mais il n’arrivait toujours pas à comprendre, toujours pas à voir, toujours pas à.
Il devait juste faire la mission, point final.
Lui mentir, ou bien même la ramener de force, pas la laisser parler, la laisser descendre tout ce en quoi il croyait comme ça.
Ses valeurs arrivaient pourtant à parler de temps en temps, comme là, quand elle lui demanda ce que cela apportait de ne plus avoir de créatures :

- La paix. La vraie paix.

Parce que Charlie était mort.
Tobias ne faisait même pas attention à ce qui arrivait à la dague d’Aliana, et il lui sembla se prendre pourtant un coup, quand elle cita Joleen. Quelque part, il était certain de savoir qui était Joleen.
Parce que même si elle ne lui avait pas dit son nom, il savait qu’elle était proche d’Aliana.
Et c’était cela le plus terrible.
Entendre Aliana dire «Joleen avait raison ».
C’était comme si tout ce qu’il avait construisait s’effritait comme un château de cartes. Il avait pensé, un instant, que tout se passerait bien.
Mais bien au contraire.
Il s’entendit dire :

- Ce n’était pas un jeu.

Avec toute la sincérité du monde.
Ce n’était pas un jeu. Au début, oui. Mais le dire serait pire. Au début, ça l’était, mais ce n’était plus un jeu.
Tobias en avait pris conscience parce que Joleen, puisque c’était ainsi sûrement le nom de cette femme qui avait imposé son contrôle. Parce qu’elle lui avait fait admettre quelque chose de terrifiant pour lui au départ.
Que la manipulation qu’il avait sur Aliana s’était retourné contre lui.
Qu’il s’était attaché à elle.
Mais quel idiot il avait été.

Mais plus qu’un clou, elle enfonça profondément le coup de grâce dans Tobias, par une seule phrase.

- Finalement c'est une bonne chose que Charlie ne soit plus de ce monde pour voir ce qu'est devenu son parabatai. La douleur n'excuse pas tout.

Il se laissa être figé.
Tobias ne bougeait plus. Il restait muet, silencieux, paralysé. Comme jamais il ne l’avait été. Tout tournait dans sa tête, et de partout. Ses valeurs, auquel il s’accrochait. Ce que Valentin lui avait miroité. Le fait que ce serait la paix, alors que plus jamais il ne perdrait quelqu’un.
Mais au fond, si Valentin s’emparait de la coupe, il perdrait Aliana.

Il ne bougeait pas. Il aurait dû.
Il ne parlait pas, il aurait dû.
Quelque part, au fond de lui, quelqu’un criait qu’il était un idiot fini, qui ne savait pas ce qu’il voulait. Le visage de Charlie lui revenait en tête. Il aurait dû s’énerver contre Aliana de lui parler ainsi, mais il savait pourquoi elle le faisait. Elle aussi, avait ses valeurs.

Qui n’était pas les siennes. Qu’il ne le serait jamais.
Et peu importe si Valentin insistait, jamais il ne pourrait l’amener au Cercle, pas elle.
Parce qu’elle n’avait pas tort.

Mais là où elle faisait fort, c’est qu’elle l’interrogeait sur ses propres valeurs à lui. Il avait décidé que toute créature était néfaste quand il avait perdu Charlie.
Que toute créature ne serait jamais totalement innocente, que c’était faux.
Et Valentin l’avait cueilli comme une fleur éméchée, pour le faire renaître en un buisson épineux.
Au fond, et Tobias n’en avait même pas conscience, il l’avait un peu manipulé aussi.

Il devait parler.
Il devait bouger.
Il devait agir.

- Mais cela ne te fais pas mal, que l’Enclave te rejette ? Comment peux-tu te battre pour elle, alors qu’elle te déteste ? Tu vaux bien plus que cela.

Il voulait comprendre. Il n’essayait même pas tant de la convaincre, il voulait juste…. Comprendre.
Être sûre qu’elle ne faisait pas fausse route. L’Enclave se fichait bien des chasseurs d’ombres, mais pour elle, c’était pire.

- On est du bétail pour eux. Tu dis que la douleur n’excuse pas tout. Mais elle m’a fait prendre conscience de ça. Ils nous assignent des parabatai, mais se fichent bien qu’on puisse les perdre.

Peut-être que c’était ça.
Quand Charlie était mort, il avait perdu sa joie de vivre, sa confiance, son espoir. Il avait été un chasseur d’ombre tout de même taciturne, mais avec son parabatai, il souriait joyeusement, il croyait en l’Enclave, il avait envie de se dire que tout irait bien.
Qu’ils faisaient le bien.

- Le Cercle m’a permis de me reconstruire, sans me traiter comme un chasseur de plus.

Il aurait dû rajouter « Tu vois, ce ne sont pas des monstres », mais quelque part il ne voulait pas la convaincre, parce que pire encore, il ajouta :  

- Mais tu as raison sur un point. Tu n’apprécierais pas d’en faire partie. Pas parce que tu en serais rejeté, mais parce que… Tu n’es pas faite pour.

La décision de la convaincre s’envolait doucement.
Il s’approcha. Tobias jouait à un jeu dangereux, en s’approchant comme ça, mais il s’était approché.

- Tu n’es pas un jeu pour moi. Tu as peut être été ma mission, au départ. Mais tu es différente. Je ne mentais pas en le disant. Tu es différente. Tu dégages quelque chose de… Je ne sais pas comment le dire. Charlie aurait été meilleur que moi.

Et il s’était attaché à elle. Qu’elle idée.
Il ne pouvait pas lui dire, il ne pouvait pas, parce qu’il n’y arrivait pas. Il avait peur qu’elle détruise en miettes ce qu’il dirait, en prétextant le mensonge.

Il se mit à sa hauteur.

- Je ne te mens pas. Je t’ai menti, je le reconnais. Sur beaucoup de choses. Et je sais qu’à cet instant, tu dois me haïr. Mais si aujourd’hui je suis venu pour te parler, c’est parce que je ne veux pas que… Je ne veux pas que tu te laisses détruire par l’Enclave. Je pensais que te proposer de rejoindre le Cercle, tu pourrais apprécier, t’en sortir, te sentir mieux. Pas comme une simple soldat qu’ils finiraient par broyer.

Il sentit comme quelque chose qui lui serrait le coeur.
Il ignorait ce que c’était, mais ça lui faisait mal. Et cette chose, qui lui étranglait le coeur qui n’avait rien demandé, cela faisait depuis qu’elle l’avait rejeté, depuis le mot « carnage » qu’il existait.
Tobias avait mal.
Il ne voulait pas qu’Aliana le voit comme un monstre, qu’elle le rejette. Il en était hors de question, alors, comme une conclusion, comme pour ne pas la perdre, il lâcha :

- Je veux simplement que tu sois heureuse, enfin, et totalement.

Et si cela signifiait qu’il devait s’éloigner, il savait qu’il en serait capable.
Alors il recula. Elle allait probablement prévenir l’Enclave qu’il était un traître, il avait plutôt intérêt à vite s’enfuir, pour ne pas qu’on le trouve et qu’on l’attrape, non ?
Donc, Tobias s’était relevé, et reculait.
Revenir en haut Aller en bas
Aliana Blackthorn
Aliana Blackthorn
Staff ۵ Shadowhunters
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias 1560182690-aest
› Points : 1014
› Localisation : San Francisco
› Métier : Sa vie de chasseuse d'ombre ne lui laisse que peu de place pour se trouver un job.
› Avatar : Emma Dumont

Feuille de personnage
Inventaire: rune d'aveuglément mémoriel • Amulette Magique •

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyJeu 26 Sep - 19:39




"There was a stained glass, variation of the truth"



Tout ce que Joleen t'avait dit te revenait en mémoire. La manipulation, les mensonges. Tout ce dont la démone l'avait prévenu devenait réalité. Et même si je ne voulais pas y croire, et encore moins le croire, je me retrouvais devant le fait accompli. Tobias n'avait jamais caché son dégoût et sa haine envers les autres créatures surnaturelle, si bien qu'en apprenant ça j'avais gardé mes distances jusqu'à ce qu'il m'entraîne et me vienne en aide.

- Parce que tu es différente.

Différente ? J'étais comme eux, comme toutes les créatures surnaturelles. Juste me balançait à la figure que j'étais différente ne prouvait rien, ce n'était pas une réponse. Joleen m'avait dit qu'il faisait parti du cercle. Et le fait que je sois une mission me semblait plus juste comme explication.
Je ne mâchais pas mes mots et comptais bien obtenir toutes les informations, faire en sorte que ce puzzle se complète que je parvienne à comprendre où je m'étais trompé. Comment j'avais pu me faire rouler si facilement. Je lui avais accordé ma confiance, je ne le faisais que rarement. Il avait ses démons et j'avais les miens, jamais il ne les avait questionnés et c'était quelque chose que j'avais appréciée.

- Valentin n’est pas un monstre. Ce sont les créatures qui le sont. Ce sont contre elles que l’Enclave et le Cercle ont décidé de se battre, tu vois…

- L'Enclave ne fait pas des expériences sur ses chasseurs en leur injectant du sang de démon. Ils ne créent pas des monstres juste des chasseurs.

- Aucune créature n’est innocente.

Je sentis ma mâchoire se serrer, mes yeux se posèrent sur un point précis alors que doigts se refermaient sur la dague. Je me demandais comment nous en étions arrivé là. Comment la situation avait pu basculer. Et je me rappelais de cette soirée que nous avions passer, Tobias m'avait accompagné à un festival de musique... J'avais envie de hurler, mais je ne devais pas perdre la face pas encore. Les propos de Tobias ne me facilitaient pas la tâche.

- La paix. La vraie paix.

Valentin vouloir la paix, j'aurais pu rire si n'importe qui d'autre m'avait dit ça. Valentin ne voulait que le chaos, la paix n'était pas une possibilité pour lui j'en étais persuadée. Venant de lui je craignais le pire. Quand on savait qu'il avait mené des expériences sur ses propres enfants, on pouvait s'attendre à tout et surtout au pire.

- Ah oui ? Disons qu'il y parvienne. Que Valentin détruise toutes les créatures surnaturelles. Tu penses vraiment qu'il va s'arrêter là ? Qu'il va prendre sa retraite ?

J'étais persuadée que ce n'était que le début et qu'il ne resterait plus rien après lui. L'Enclave allait riposter de toutes manières et une guerre s'en suivrait jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien ni personne pour protéger les terrestres. C'était notre rôle premier, non depuis des siècles et des siècles.

- Ce n’était pas un jeu.

Je n'avais pas envie de le voir gagner ainsi, j'avais mes propres arguments et une douleur que je voulais infliger, soit pour soulager la mienne ou soulager ma conscience. J'avais une carte à abattre, Charlie. Son parabatai, dont la perte avait profondément affecté Tobias. Si je ne l'avais jamais ressenti c'était une douleur que je ne pouvais que comprendre. Sa réaction était simple presque trop simple pour quelqu'un comme lui ? Il était figé, devenu soudainement muet. Je m'étais attendu à tout le début d'un cri, un mouvement de colère, un geste d'attaque, mais pas à cette paralysie soudaine. Cependant le silence ne dura pas.

- Mais cela ne te fais pas mal, que l’Enclave te rejette ? Comment peux-tu te battre pour elle, alors qu’elle te déteste ? Tu vaux bien plus que cela.

- Je ne vaux pas plus que les autres créatures surnaturelle Tobias.

C'était la vérité et ma nature, il pouvait dire que j'étais différente se cacher derrière cette excuse pour me flatter ou se convaincre lui même. Je n'étais qu'une mission, rien de plus le reste n'était que mensonge. Tobias pouvait démolir l'Enclave autant qu'il le voulait ça ne m'affectait pas.

- On est du bétail pour eux. Tu dis que la douleur n’excuse pas tout. Mais elle m’a fait prendre conscience de ça. Ils nous assignent des parabatai, mais se fichent bien qu’on puisse les perdre.

- On peut refuser, c'est pour ça que peu d'entre nous accepte. Ce lien et le risque de perte on se l'impose, on le sait dès le départ. On ne peut pas blâmer l'Enclave pour tout ce qui ne va pas dans notre vie.

On ne pouvait pas accuser l'Enclave de tout, on nous préciser bien les dangers et dans un monde comme le nôtre, on savait bien qu'on n'avait que très peu de chance de prendre une retraite. Les menaces dans le monde surnaturelles étaient nombreuses, les menaces démoniaque et voilà qu'on ajoutait également les chasseurs d'ombres. Le combat était sans fin et me donnait le tournis.

- Le Cercle m’a permis de me reconstruire, sans me traiter comme un chasseur de plus.

- Ce n'est pas l'enclave qui t'a pris Charlie. C'était un piège... Personne ne pouvait s'en douter. Tu m'as dit qu'il a péri pour te protéger, c'était son choix.

Cette douleur qu'il avait transformée en arme. Valentin s'était immiscé dans la brèche et en avait fait son pantin. Je savais bien que je n'avais nullement le pouvoir de l'influencer, ni de le faire pencher en ma faveur. Il était trop tard pour ça, je ne pouvais qu'espérer que mes mots le toucherait assez pour le troubler.

- Mais tu as raison sur un point. Tu n’apprécierais pas d’en faire partie. Pas parce que tu en serais rejeté, mais parce que… Tu n’es pas faite pour.

- Je ne suis pas faite pour l'Enclave, pas faite pour être une créature surnaturelle, pas faite pour le Cercle... Je commence à en avoir sérieusement marre qu'on me dise ce que je suis.

Je voyais Tobias s'approcher de moi et je ne bougeais plus telle une statue de sel, j'attendais de voir jusqu'où il comptait aller. Mes yeux lançaient des éclairs et heureusement pour lui mon contrôle était meilleurs qu'à mon arrivée ici.

- Tu n’es pas un jeu pour moi. Tu as peut être été ma mission, au départ. Mais tu es différente. Je ne mentais pas en le disant. Tu es différente. Tu dégages quelque chose de… Je ne sais pas comment le dire. Charlie aurait été meilleur que moi.

- Tu m'excuseras de ne pas te croire maintenant.

Encore une fois Charlie était de la partie. Je le comprenais, il n'avait jamais pu passer à autre chose, pas réellement du moins. Est ce que je deviendrais comme lui si quelque chose devait arriver à Beth ? La venger et reporter ma haine sur toutes les créatures. Me venger très certainement, détester toutes créatures non. Sans doute parce que ma propre nature ne me laissait pas le choix. Pourtant je l'avais détesté pendant des années.

- Je ne te mens pas. Je t’ai menti, je le reconnais. Sur beaucoup de choses. Et je sais qu’à cet instant, tu dois me haïr. Mais si aujourd’hui je suis venu pour te parler, c’est parce que je ne veux pas que… Je ne veux pas que tu te laisses détruire par l’Enclave. Je pensais que te proposer de rejoindre le Cercle, tu pourrais apprécier, t’en sortir, te sentir mieux. Pas comme une simple soldat qu’ils finiraient par broyer.

- S'il y a une justice, c'est Valentin qui finira broyer.

- Je veux simplement que tu sois heureuse, enfin, et totalement.

Ma main se serra un peu plus contre la dague offerte par Joleen à croire qu'elle savait comment cette altercation se finirait. Tobias recula et se rapprocha de la porte, je savais que s'il passait cette porte je le perdrais. Il avait raison, je devrais le haïr à la place cette colère se contentait de m'aveugler. Il faisait parti du Cercle, je ne pouvais pas le laisser partir non ? Je me relevais à mon tour du lit pour lancer la dague sur le montant de la porte, j'ignorais si la dague le blessa elle fila trop vite pour que je m'en rende compte. De ma main gauche j'usais de ma magie pour fermer la porte à clé.

- Toutes les créatures sont coupables et donc à abattre n'est ce pas ? Si tu le penses vraiment, tu sais ce qu'il te reste à faire.
   

panic!attack


I've got a war in my mind
« When they look at me they see a troubled young woman. ▬ i'll show them trouble. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Tobias E. Branwell
Tobias E. Branwell
Staff ۵ Cercle Member
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Aesthe12
› Points : 504
› Métier : Armurier de l'enclave de San Francisco
› Avatar : Jeremy Renner

Feuille de personnage
Inventaire: • 5 cristaux • 1 Sort pour charmer un séducteur • Plume de Phenix (5 utilisations) • Sort d'intangibilité

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyMar 1 Oct - 18:51

Cette discussion, au premier abord, semblait sans fin. Clairement, Tobias ne pouvait rien faire d’autre, qu’abandonner l(idée de la convaincre. Et pourtant, il aurait pu aller plus loin, pousser jusqu’au bout, mais même lui n’en avait aucune envie. Lui avait juste envie que cela se termine, que rien n’existe de tout ça.
Et pourtant, il n’était pas idiot, il savait ce qu’il se passerait si Valentin venait à découvrir ce qu’il pensait réellement.
Il savait que tout ne se finirait pas bien. Nous étions loin des contes de fées, et de toute évidence, pour le moment, il était évident que ça allait plutôt se finir mal pour lui.
Que ça soit par Valentin ou par l’Enclave.
Tobias avait ses moments d’idioties, mais il savait tout de même ce dont Valentin était capable. Ce dont l’Enclave était capable.
Et aucune des deux options ne semblaient particulièrement bénéfiques, bien au contraire.

De fait, Tobias avait avoué ce qu’il désirait profondément, et ce que Valentin désirait plus ou moins. Pas réellement en fait.
Elle ne disait rien de faux, lui non plus, du moins selon ses convictions. Aliana lui envoya à la figure ce qu’elle pensait, et ce n’était pas tant faux.

Mais lui-même ne mentit pas quand il avoua qu’elle n’était pas un jeu.
Au début, elle avait été une mission. Jamais elle avait été un jeu, bien au contraire.
Et après. Et maintenant.
Les mots pour définir ce qu’il ressentait lui faisait peur. Lui qui ne semblait avoir jamais peur de rien.

Il était étrange de constater, comment, en présence d’Aliana, Tobias était différent. Comme si sa colère s’évanouissait, et qu’il ne faisait que s’inquiéter, qu’avoir peur de quelque chose d’indéfinissable.
Charlie aurait su ce que c’était. Charlie savait toujours.
Lui ne savait rien, et c’était peut-être ça qui était le plus terrible.

Elle lui jeta à la figure ce que la femme dont il n’avait aucun souvenir du visage, lui avait dit. Aliana était une forme de créature.
Ses valeurs auraient du faire qu’il la déteste.
Mais c’était bien trop l’inverse qui se déroulait.

Elle lui jetait plus que jamais des phrases poignantes à la figure, clairement, elle démontait ses arguments un par un. Jusqu’au parabatai, où il se sentit grimacer. Il se rappelait encore du jour où Charlie et lui avaient décidé de ce qu’ils allaient devenir.
Il secoua la tête, pour retirer le souvenir de sa tête, et pour nier le fait qu’on ne pouvait pas tout jeter à la figure de l’Enclave.
Il détestait l’Enclave c’était un fait.

Et même quand Aliana lui affirma que ce n’était pas l’Enclave qui lui avait pris Charlie, il s’en fichait bien, parce que ça restait douloureux.
Parce que sa douleur l’avait aveuglé, et qu’au-delà de ça, toutes ses rancoeurs même précédant la mort de Charlie, avaient pris une forme dont personne ne se serait jamais douté.
Sauf Valentin.
Valentin qui avait appuyé partout où il pouvait pour en sortir le Tobias d’aujourd’hui. Le soldat sans cœur, qui ne pensait qu’à ses valeurs.

Sauf devant Aliana.
Mais quel imbécile pouvait-il être à se laisser amoindrir de pareille façon juste devant elle.

Elle lui jetait toute sa bile, comme il aurait pu la toucher avec ses flèches. Il avait l’impression de s’éloigner, et c’était sa faute à lui, d’être qui il était. Il allait perdre la seule chose auquel il semblait tenir, et ça serait sa faute à lui.
Au fond, Aliana était la première personne qu’il pouvait dire apprécier, depuis la mort de Charlie.
Tobias n’avait jamais été social, mais pourrait-il à nouveau aimer si finalement Aliana le rejetait pour de bon ?
De toute façon, serait-il encore vivant après tout ça ? Probablement pas.

Sa vie approchait de sa fin, au vu de sa situation.

Elle rejetait chaque mot qu’il disait, et au fond, avait raison, même s’il disait la vérité.

Alors, il lâcha juste ce qu’il voulait, qui n’avait, avant ça, jamais fait partie de ses valeurs. Et au final, il décida de partir.
Oh, il courrait clairement vers sa mort.
Mais elle pouvait aussi le tuer, et n’importe qui le pouvait.
Mais quelque part, il ne savait pas si ça lui ferait grand-chose.

Soudain, un coup de vent, et une douleur vive au bras. Tobias se sentit soupirer lentement. Cela ne pouvait pas juste se finir comme ça.
Probablement que ce qui rendrait heureuse Aliana, c’est de le tuer lui.
Il entendit la porte se fermer et se savait coincé. Mais alors qu’il attendait l’autre dague arriver, rien n’arriva, sinon des mots.

Mots qu’il aurait préféré ne pas entendre.

- Toutes les créatures sont coupables et donc à abattre n'est ce pas ? Si tu le penses vraiment, tu sais ce qu'il te reste à faire.

S’il la tuait, Valentin lui en voudrait, mais il pourrait expliquer qu’elle s’était rebellé, qu’il n’avait rien pu en faire, et probablement que le chef du Cercle ferait bien une autre expérience pour s’amuser.
Et peut-être qu’au passage, Tobias serait tué aussi.
Mais en fait, au-delà de ça, s’il la tuait, c’était comme tuer Charlie, de lui-même, de ses propres mains.
Ou quelque chose de plus fort.

Il avait l’occasion, elle lui donnait cette opportunité, se piégeant elle-même, le laissant faire.
Appuyant sur ses valeurs, les tentant. Mais pas une seconde, pas un instant, même pas un bref, il songea à la tuer.
Il arracha la dague du mur, laissant le sang de son bras couler lentement, éraflé assez pour que la plaie saigne.

Tobias se tourna vers Aliana. Et quelque part, ce qui se dévoilait dans son regard, n’était pas de la colère, ni de la violence, ni même autre chose qui pourrait sembler montrer sa haine.
Dans son regard, il y avait quelque chose de différent.
Qu’il avait lui-même du mal à comprendre.

Il y avait de la tristesse.
Tobias se sentait triste. Parce qu’il était tiraillé entre trop d’options, dont aucune ne semblait bonne.
Il laissa encore son corps soupirer de tout son long, et observa Aliana :

- Peut-être que je me trompe sur ce point. Peut-être qu’il y a quelques exceptions. Peut-être pas. Mais une chose dont je suis sûr. Tout autant que je n’arrive pas à te convaincre de rejoindre le Cercle, même si j’aurais pu t’étaler des arguments à ne plus en finir… Tout autant je ne peux pas te faire ça.

Il parlait beaucoup depuis tout à l’heure, mais au fond, n’était pas ce qu’il était venu faire au départ ?
Parler.

Il regarda la dague, et imaginait déjà des excuses qu’il allait donner à Valentin.

- Ouvre cette porte. Avec beaucoup de chances, tu ne me reverras plus jamais. Tu as raison sur un point : Valentin ne veux pas tant la paix.

Il n’en dit pas plus, et lui jeta la dague.
Non pas pour la blesser, plus comme s’il la partageait
Que ça soit de sa main à elle, de la main de quelqu’un d’autre, Tobias sentait qu’avec la façon dont il venait de rater sa mission, sa vie était de toute façon en grave danger, et il risquait probablement de la perdre dans les prochaines heures à venir, même en se cachant très bien.

Il savait que certains shadowhunters du Cercle avaient déjà réussi à se cacher en trahissant le Cercle, mais pour combien de temps et pour quel prix.
Jamais éternellement.
Et quelque part, comme c’était sa mission principale, il craignait que celui qu’il admirait tant ne le prenne pas très bien de ce nouvel échec.

- Mais je crois que l’Enclave non plus. Moi je la veux. Je la veux, mais si ça veux dire, en finir avec toi, alors je chercherais autre chose, si j’en ai l’occasion.

Il observa la porte derrière lui.

- Ouvre cette porte, Aliana.

Tobias se sentait fatigué.
Revenir en haut Aller en bas
Aliana Blackthorn
Aliana Blackthorn
Staff ۵ Shadowhunters
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias 1560182690-aest
› Points : 1014
› Localisation : San Francisco
› Métier : Sa vie de chasseuse d'ombre ne lui laisse que peu de place pour se trouver un job.
› Avatar : Emma Dumont

Feuille de personnage
Inventaire: rune d'aveuglément mémoriel • Amulette Magique •

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyJeu 10 Oct - 17:43




"There was a stained glass, variation of the truth"



Notre discussion prenait une tournure bien différente que je n'étais pas certaine d'aimer. Toutes ses révélations semblaient me faire plus mal que les douleurs infliger par Joleen. Il s'agissait d'une blessure plus traître, une personne en qui j'avais placé ma confiance travaillait pour l'ennemi. On se rendait coup pour coup verbalement, c'était à celui qui frapperait le plus fort niveau argument.

Et après avoir échangé sans pouvoir se mettre d'accord et sans parvenir à convaincre l'autre. On se retrouva dans une impasse, à laquelle Tobias choisit la fuite alors que je prenais une autre solution, l'affrontement. Je lançais la dague que je tenais quelques minutes plus tôt elle se planta juste devant Tobias le blessant au passage. Je condamnais la porte derrière lui avec ma magie avant de déclarer que si toutes les créatures étaient coupables je l'étais également. Et qu'il n'y avait qu'une solution possible. Je le repoussais dans ses retranchements, ignorant réellement ce que j'espérais.

- Peut-être que je me trompe sur ce point. Peut-être qu’il y a quelques exceptions. Peut-être pas. Mais une chose dont je suis sûr. Tout autant que je n’arrive pas à te convaincre de rejoindre le Cercle, même si j’aurais pu t’étaler des arguments à ne plus en finir… Tout autant je ne peux pas te faire ça.

En combat j'étais certaine qu'il aurait l'avantage de l'expérience, je n'avais que la surprise et la magie pour faire une différence. Mais là encore il ne voulait pas m'affronter. Il arracha la dague du mur alors que je relevais le visage, ignorant à quoi je devais m'attendre désormais. Son regard était triste alors qu'il soupirait.

- C'est plus facile quand on ne connaît pas la cible à l'avance ? Ou le cercle t'as fait cadeau d'une conscience ?

Il observait la dague, j'ignorais ce qu'allait être sa prochaine attaque. Il n'avait pas l'air menaçant. Ni prêt à en découdre. Pourquoi si la cause lui tenait autant à cœur n'était il pas prêt à se battre pour elle ? A côté de quels événements j'étais encore passée à côté.

- Ouvre cette porte. Avec beaucoup de chances, tu ne me reverras plus jamais. Tu as raison sur un point : Valentin ne veux pas tant la paix.

Je secouais la tête négativement. Mais lui, qu'est ce qu'il voulait ? Se venger de la mort de Charlie? Est ce que ce n'était pas déjà fait ? Il ne restait plus qu'une option, Tobias voulait la disparition des créatures surnaturelles et pourtant il ne parvenait pas à achever celle qu'il avait sous les yeux. Il jeta la dague que je rattrapais, me laissant le choix de le blesser ou non et cette alternative était tentante pour tous ses mois de manipulations.

- Mais je crois que l’Enclave non plus. Moi je la veux. Je la veux, mais si ça veux dire, en finir avec toi, alors je chercherais autre chose, si j’en ai l’occasion.

- Pour un soldat de Valentin je trouve que tu baisses un peu trop vite les bras.

En apprenant à connaître les terrestres j'avais fait la connaissance avec des militaires. Dont étrangement le comportement ressemblait au notre et particulièrement à celui de Tobias. S'il était né terrestre j'étais certaine qu'il aurait suivi cette voie. Je serrais une nouvelle fois ma prise sur la dague évaluant les options.

- Ouvre cette porte, Aliana.

- Je ne réussirais pas à te convaincre n'est ce pas ?

S'il passait cette porte je savais qu'il était fichu, Valentin n'aimait pas le travail mal fait et s'il ne souffrait pas de sa main, l'Enclave finirait par lui mettre la main dessus. Et malgré la trahison, la manipulation et les mensonges je ne voulais pas le perdre, pas de cette façon. Je savais pertinemment qu'il serait exécuté sans autre forme de procès. Peut être qu'il tenterait de le faire parler mais je n'étais sûre d'une chose Tobias tiendrait sa langue. Il me fallait une autre solution.

- T'es au courant que l'Enclave va me mettre ça sur le dos ? Parce que j'étais trop bercée par l'illusion qu'on pouvait m'aimer un tant soit peu que je n'ai rien vu venir ?

En cet instant si l'on me demandait quel était mon but, il était simple et à la fois compliqué. Je voulais sauver sa peau et je voulais sauver la mienne. S'il était pris s'était fini pour lui, s'il s'enfuyait s'en était fini de moi. Dans le fond aucun de nous deux n'avait réellement le choix à cause de nos affiliations différentes. On pouvait difficilement en cet instant se quitter bons amis.

- Déjà qu'ils ne me font pas confiance à cause des expériences alors un membre du Cercle m'ayant entraîné et superviser pendant des mois sans que je ne vois rien ? Et qu'en plus je le laisse fuir ?

Graham Trueblood avait beau être un homme juste il ne pourrait pas fermer les yeux la dessus. Plus je tâchais d'énumérer mes options moins elle me semblait nombreuses et tous les chemins ne me menait qu'en cet instant, cette décision. Je n'avais d'autres choix pour nous sauver tous les deux.

- S'il ne me retire pas mes runes ça sera un vrai miracle.

Car malgré tout je l'étais et si je ne lançais pas la dague physiquement je laissais ma magie le faire pour moi. Se dirigeant aussi vite qu'une flèche et fendant l'air, j'ignorais où elle allait frapper. Ou plutôt je préférais ne pas me l'avouer, car ma magie un peu grâce à lui je ne la contrôlais assez pour me battre. Je tendis la main gauche déverrouillant la porte comme je l'avais fermée quelques minutes plus tôt.

- Si tu restes, je te condamne, si tu pars, tu me condamnes. Tu parles d'un choix. Je suis désolée...
   

panic!attack


I've got a war in my mind
« When they look at me they see a troubled young woman. ▬ i'll show them trouble. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Tobias E. Branwell
Tobias E. Branwell
Staff ۵ Cercle Member
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Aesthe12
› Points : 504
› Métier : Armurier de l'enclave de San Francisco
› Avatar : Jeremy Renner

Feuille de personnage
Inventaire: • 5 cristaux • 1 Sort pour charmer un séducteur • Plume de Phenix (5 utilisations) • Sort d'intangibilité

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyJeu 7 Nov - 19:35

Il semblait évident, que sans effort, Tobias aurait pu prendre le dessus. La maintenir au sol, la forcer, l’embarquer de force, s’il le fallait. Mais Tobias avait déjà abandonné l’idée qu’elle vienne au Cercle. Ce n’était pas pour elle, il ne voulait pas la voir se briser, changer, devenir une autre qu’elle n’était pas.
Quant aux raisons du pourquoi… Il ne les connaissait que trop bien. Ou pas. Peut-être qu’il ne savait pas tout, que son esprit lui mentait encore.

Elle lui envoya bien sûr un pique, après ce qu’il venait d’avoir dit. Tobias comprenait. Aliana ne pouvait faire que ça, l’inverse aurait été consternant.
Calmement, il l’observa, mais il ne semblait pas énervé, toujours pareil, toujours aussi…Résigné ? Triste ?

- Ce n’est pas le Cercle.

Il ne termina pas sa phrase. Il aurait dû dire « C’est toi ». Parce que c’était la vérité. Sa conscience, son cœur, son attachement, au-delà de ses valeurs, il les avait jeté à la mort de Charlie.
Et ce bout de femme, cette jeune demoiselle, cette magicienne shadowhunter, avait tout rallumé, sans même le savoir.
Mais lui, venait de le comprendre.

- Pour un soldat de Valentin je trouve que tu baisses un peu trop vite les bras.

Tobias haussa les épaules, lâchant un long soupir.
Elle n’avait pas tort. Mais à ça, il n’avait rien à répondre.
Il était pourtant cet homme qui était marqué par ses valeurs. Mais cette fois non, et c’est comme s’il pouvait tout abandonner.
Il se sentait idiot, quelque part.
Quelque part, il l’était surtout.

Aliana paru se dire qu’elle ne pourrait pas le convaincre.
Seulement, elle lâcha quelque chose auquel il n’avait pas pensé. Il savait que l’Enclave avait du mal avec elle.
Elle lui expliqua ce qu’il se passerait, s’il tentait de partir, elle lui expliqua et il savait. Parce qu’il connaissait cet endroit. Il le haïssait déjà bien assez.

Il resta silencieux, alors qu’elle s’expliqua.
Il la fixait, lentement. Réfléchissant, mais n’ayant qu’une seule pensée en tête.

- Si tu restes, je te condamne, si tu pars, tu me condamnes. Tu parles d'un choix. Je suis désolée...

L’observant il lâcha :

- Partons ensemble, loin des deux. Loin de tout.

Puis, se rendant compte de ce qu’il venait de dire, avec toute l’impulsivité qu’il possédait, il secoua la tête, et eut un rire, nerveux. C’était bien la première fois que ça lui arrivait.
Peut-être pas. Il se rappela d’un instant avec Charlie. Où celui-ci le taquinait un peu.
Tobias secoua encore la tête, cessa de rire et observa la demoiselle :

- Non rien, en fait. Mais je ne veux pas te condamner.

Seulement, il arrivera un moment où Valentin lui demanderait des comptes, où il lui demandera où est Aliana.
Et lui, Tobias, refusera probablement encore de l’emmener.
Soudain, à y penser, il douta.
Se sacrifier pour elle, pour cette fille, c’était…
Fort. Trop fort.
« Valentin vous confie une mission et vous tombez amoureux d'elle. Je croyais que votre espèce la détestait ? »
Il fronça les sourcils.

C’était idiot. C’était totalement idiot. Il ne pouvait pas penser à ça.

- Alors que faisons nous ?

Il lui laissait le libre choix.
Et qui sait, peut être que juste, la porte s’ouvrirait à la volée, parce que ce qui se passait attirait l’attention des badauds qui ignoraient tout de cette tragédie grecque….


Revenir en haut Aller en bas
Aliana Blackthorn
Aliana Blackthorn
Staff ۵ Shadowhunters
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias 1560182690-aest
› Points : 1014
› Localisation : San Francisco
› Métier : Sa vie de chasseuse d'ombre ne lui laisse que peu de place pour se trouver un job.
› Avatar : Emma Dumont

Feuille de personnage
Inventaire: rune d'aveuglément mémoriel • Amulette Magique •

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyMar 26 Nov - 17:24




"There was a stained glass, variation of the truth"



Tobias était un membre du cercle, je ne savais pas encore comment procéder cette information. Si, rapidement la colère s'immisça et là encore ce n'est pas à Tobias que j'en voulais mais à moi pour n'avoir rien vu. Pour avoir fait confiance à quelqu'un, il ne me rester plus qu'à regarder toute cette situation m'exploser à la figure. Me protégeant je me laissais même faire remonter le passé espérant atteindre Tobias.

- Ce n’est pas le Cercle.

Non c'était trop facile et j'avais du mal à croire que ce soit. Mais je me retrouvais face à un dilemme, qu'allait t'il se passer maintenant ? Pour sa trahison l'Enclave l'enfermerait où l'éliminerait. Et je le suivrais, c'était l'excuse qui leur manquait pour se débarrasser de moi. Personne ne pourrait croire que je n'avais rien vu dans son jeu. Il fallait que je trouve une solution et pas juste pour moi, pour nous sauver tous les deux.

- Partons ensemble, loin des deux. Loin de tout.

Je relevais mon regard furieux sur l'homme en face à de moi. C'était quoi encore cette tactique . Un moyen détourner pour me livrer à Valetin à la première occasion . Comment je pouvais croire quoi que ce soit qui sortait de la bouche de Tobias désormais. Il sembla aussi surpris par son impulsivité puisqu'il échappa un rire nerveux avant de se reprendre tout aussi rapidement.

- Non rien, en fait. Mais je ne veux pas te condamner.

Peut-être que je pouvais le croire au moins une dernière fois, ou alors juste pour ça. Qu'est-ce que j'aurais aimé ne rien savoir. Que tout reste comme avant, des souvenirs de cette mission me revinrent en mémoire. Il était venu en renfort, je m'étais interposé et cette journée des plus communes pour des chasseurs d'ombres avait trouvé une fin dans un festival entouré par tout ce qu'il y avait de plus terrestre.

- Alors que faisons nous ?

- Je crois que nous n'avons pas le choix. Ils ne croiront jamais que je ne savais rien et Valentin ne croira jamais que tu t'en serais sorti indemne. Tu ne crois pas ?

Si les autres résidents croyaient à la découverte d'un traître que j'avais essayé d'empêcher de fuir peut-être, alors peut-être que je pourrais nous sauver tous les deux. Je ne pouvais pas gagner un combat contre quelqu'un qui pouvait être qualifié de vétéran. Notre dispute avait peut-être attiré l'attention, de celles et ceux qui passaient dans le couloir. Je l'ignorais. D'un geste souple du poignet j'ouvrais la porte avant de rappeler une dague que je lançais de nouveau dans sa direction. Cette attaque me laissa le temps de prendre ma stèle et de retracer quelques runes.

Soudainement une douleur sembla me fendre le crâne alors que mon altercation avec Joleen me revenait en mémoire. Quelques mots qu'elle avait prononcé "Je veux que tu plantes cette dague et que tu lui dises que j'avais raison..." Et comme un robot mes doigts fins quittèrent mes tempes avant que je ne reprenne la parole.

- Joleen avait raison.

   

panic!attack


I've got a war in my mind
« When they look at me they see a troubled young woman. ▬ i'll show them trouble. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Tobias E. Branwell
Tobias E. Branwell
Staff ۵ Cercle Member
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Aesthe12
› Points : 504
› Métier : Armurier de l'enclave de San Francisco
› Avatar : Jeremy Renner

Feuille de personnage
Inventaire: • 5 cristaux • 1 Sort pour charmer un séducteur • Plume de Phenix (5 utilisations) • Sort d'intangibilité

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyDim 8 Déc - 22:46

Ils étaient coincés, et à bien y réfléchir, tout était de la faute de Tobias. Pour quelle raison avait-il révélé la vérité à ce moment précis ? Il aurait pu attendre qu'ils soient en mission, dans un moment de faiblesse. Il lui aurait annoncé venir du Cercle, l'aurait emmené de gré ou de force et voilà.
Seulement, ça n'était pas arrivé, et il avait révélé la vérité à un endroit qui les coincait tous les deux. Et pire encore, qui brisait la couverture de Tobias, de fond en comble.
Probablement que Valentin allait être "ravi" d'apprendre cela.
Probablement que Tobias ne vivrait pas longtemps, vu comment les faits se déroulaient.

Mais au delà de ça, la porte s'ouvrit brusquement derrière lui, et une dague plongea en sa direction.
Tobias n'en fut pas surpris, mais alors qu'il allait l'arrêter correctement, des mots le percutèrent. Joleen avait raison.
Quelque part, même s'il avait oublié le nom de cette femme qui avait utilisé sa suggestion sur lui, il était persuadé qu'il s'agissait d'elle.

Il se remémorait des mots que la femme avait utilisé sur lui, et des paroles qu'elle lui avait asséné, sans plus de douceur.
Il secoua la tête, donna un coup dans la porte pour la refermer un peu, s'avança rapidement vers Aliana, sans même réfléchir, et attrapa ses poignets pour la bloquer contre le lit

- Tu penses qu'elle a eut raison, donc.

Leur position était bien étrange, et lui même s'en rendit compte. Il avait l'air d'un dangereux prédateur, alors qu'il ne l'était pas tant. Pas là, pas maintenant, en tout cas. D'habitude, il pouvait l'être sans problème, mais pas ici.

- Je comprends que tu ne me fasses plus confiance juste parce que j'ai employé le mot "Cercle". Et je comprends que tu t'en prennes à moi. Mais nous sommes coincés, et je refuse de te condamner malgré tout.

Il l'observait avec ses yeux scintillants d'une sincérité qui ne lui ressemblait pas tant. A vrai dire, depuis tout à l'heure, lui-même ne se reconnaissait pas du tout.
Il ne comprenait pas ce qui lui arrivait.
Il repensa à ce que Joleen - si c'était bien elle - avait décrit comme de l'amour. Ce n'était pas de l'amour, c'était idiot.
Pourtant à bien observer Aliana dans cette position, Tobias était si proche, qu'il pouvait voir en détails sa chevelure, son visage fin, son nez. Ses yeux. Sa bouche.
Il déglutit. Mais ne recula pas.

- Ce que l'on peux faire, c'est que je ne dirais rien, tu ne diras rien. On se taira. Je dirais à Valentin d'attendre encore un peu, et tu auras tout le loisir de rester éloigné de moi sans qu'ils ne se doutent de rien.

Tobias eut un silence avant d'ajouter :

- Ils ne trouveront pas ça étrange. J'ai mauvais caractère. A part Charlie, je n'ai jamais eut aucun autre ami. 

Et en disant cela, il prit lentement conscience que ce qu'il éprouvait pour Aliana était proche de ce qu'il ressentait pour Charlie :

- ....Ca sera dommage, mais après tout.... Maintenant tu me vois comme un manipulateur.

Il ne la lâcha pas, attendant sa réponse.
Il parlait trop aujourd'hui. Mais bizarrement, ce n'était pas si désagréable. Juste incontrôlable.


Revenir en haut Aller en bas
Aliana Blackthorn
Aliana Blackthorn
Staff ۵ Shadowhunters
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias 1560182690-aest
› Points : 1014
› Localisation : San Francisco
› Métier : Sa vie de chasseuse d'ombre ne lui laisse que peu de place pour se trouver un job.
› Avatar : Emma Dumont

Feuille de personnage
Inventaire: rune d'aveuglément mémoriel • Amulette Magique •

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyJeu 26 Déc - 15:14




"There was a stained glass, variation of the truth"



Je voulais me pincer pour m'assurer que je ne rêvais pas, mais là encore je n'étais pas persuadée qu'un simple pincement puisse faire l'affaire. Je nageais en plein cauchemars, ma peur de l'abandon était cette fois-ci bel et bien justifiée. Il m'avait roulé dans la farine et comme si ça ne suffisait pas au lieu de garder sa trahison pour lui il la faisait éclater au grand jour. Et je n'avais pas exactement le droit de me plaindre, Joleen m'avait prévenue. Un démon m'avait prévenu du double jeu d'un... ami ?

Comme la démone me l'avait ordonnée j'avais balancé ma dague sans véritablement comprendre que je faisais ce qu'elle me demandait. Je n'avais jamais été très douée avec mes émotions mais cette fois la colère et la tristesse prédominait. Tobias donna un coup de pied dans la porte alors que j'étais prête à en découdre, voulant exorciser la douleur que je ressentais même si je savais que le combat était perdu d'avance. Il était beaucoup plus entraîné que moi. Il me restait la magie, seule arme qu'il ne pourrait pas contrer mais dans mon état il n'était pas raisonnable d'en abuser. Avant même que je ne puisse faire le moindre mouvement Tobias avait briser la distance qui nous séparait. Il attrapa mes poignets et me bloqua contre le mur.

- Tu penses qu'elle a eut raison, donc.

- Je n'ai pas d'élément qui me prouve le contraire. Ce que j'ignore c'est comment un démon peut autant en savoir sur toi, sur ton alignement... Ta rune du cercle, où est ce qu'elle est ?

Peut être que Joleen n'avait pas raison sur toute la ligne. Un coup monté, ou un bluff, une vérité au milieu de tout un tas de mensonge. Ou alors je me raccrochais à la moindre miette d'espoir de peur que tout ne se brise. J'avais beau sentir sa force supérieure à la mienne je n'avais nullement peur, beaucoup d'émotions se succédaient mais la peur n'était pas l'une d'entre elle. Au contraire je relevais la tête plantant mon regard vert dans le sien, on était proche ce qui était étrange, alors qu'on était censés se faire confiance nous avions toujours gardé physiquement nos distances et là que tout partait à vau-l'eau et que ma confiance en lui s'amenuisait au fil de ses révélations, nous n'avions jamais été aussi physiquement proches.

- Je comprends que tu ne me fasses plus confiance juste parce que j'ai employé le mot "Cercle". Et je comprends que tu t'en prennes à moi. Mais nous sommes coincés, et je refuse de te condamner malgré tout.

- Le mot Cercle n'est pas le problème, ton affiliation n'est qu'une partie du problème, mais la manipulation et les mensonges... Pendant tout ce temps...

Notre affrontement repris de plus belles, mais si on ne se blessait plus physiquement, nos mots eux avaient du poids. Je tentais de briser mon emprise sans succès pour me retrouver encore plus proche que je ne l'étais déjà. Son regard qui était habituellement si blasé de tout semblait plus vivant que jamais, comme s'il avait compris quelque chose que je n'avais pas encore saisi.

- Ce que l'on peux faire, c'est que je ne dirais rien, tu ne diras rien. On se taira. Je dirais à Valentin d'attendre encore un peu, et tu auras tout le loisir de rester éloigné de moi sans qu'ils ne se doutent de rien.

C'était ça son brillant plan ? Laisser un pion de Valentin dans la nature. Qu'est-ce qui se passerait s'il parvenait à pénétrer l'enceinte de l'Institut ou si une menace parvenait à briser les sorts lancés par les sorciers empêchant tout démon de pénétrer ses lieux. S'il passait à l'attaque j'étais tout aussi coupable que lui.

- Ils ne trouveront pas ça étrange. J'ai mauvais caractère. A part Charlie, je n'ai jamais eut aucun autre ami.

Je m'étais faite à son mauvais caractère, ce que je n'avais jamais compris chez lui c'est qu'il détestait toutes créatures surnaturelles mais avait tout de même accepter de m’entraîner alors que j'étais à cause de Valentin l'un d'entre eux. Ou pas exactement, ni une sorcière à part entière, ni un chasseur d'ombre. Il ne me restait plus beaucoup d'options.

- ....Ca sera dommage, mais après tout.... Maintenant tu me vois comme un manipulateur.

- Entraîner quelqu'un lui faire croire que vous êtes son ami, devenir essentiel dans le seul but de livrer cette personne à l'ennemi tu n'appelles pas ça de la manipulation ?

Il n'était pas le seul à trop parler, plutôt que de refouler mes sentiments, j'avais décidé de parler. On n'était jamais synchro niveau communication. Je parlais trop pour en apprendre sur lui, lui ce n'était pas le cas. En véritable soldat, il ne questionnait aucun ordre et accomplissait sa mission.

- Si Valentin parvient à tuer l'un d'entre nous, j'aurai son sang sur les mains tout autant que lui, parce que je n'aurais rien dit. C'est comme ça que tu refuses de me condamner ? Ce n'est pas un peu contradictoire ?

Je me plaignais souvent du fait que Tobias ne parlait pas ou très peu, j'avais du souvent insister pour obtenir la moindre miette d'informations, je suppose que l'adage préconisant de faire bien attention à ce que l'on souhait était une réalité. Mon regard glissa sur ses lèvres avant de remonter et de se planter de nouveau dans son regard.

- Pour une fois, j'aurais préféré que tu ne me dises rien.

   

panic!attack


I've got a war in my mind
« When they look at me they see a troubled young woman. ▬ i'll show them trouble. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Tobias E. Branwell
Tobias E. Branwell
Staff ۵ Cercle Member
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Aesthe12
› Points : 504
› Métier : Armurier de l'enclave de San Francisco
› Avatar : Jeremy Renner

Feuille de personnage
Inventaire: • 5 cristaux • 1 Sort pour charmer un séducteur • Plume de Phenix (5 utilisations) • Sort d'intangibilité

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyVen 10 Jan - 16:26

Il l'avait coincé. Lui même avait encore du mal avec toutes les actions qu'il commettait ces derniers moments. C'était comme s'il n'était plus tout à fait lui même. Il avait lâché quelque chose, avec amertume, auquel Aliana répondit sans mal.
Elle semblait croire cette démone dont il se rappelait juste des paroles. Tobias était d'ailleurs frustré de ne pas avoir plus de souvenirs que ça. Il grimaça en y songeant.
Parce que oui, bien sûr que cette démone avait vu sa rune du cercle, et même au delà de ça, elle savait même avant à qui il appartenait réellement.
Avec du recul, il n'avait jamais su comment la démone avait pu prendre connaissance dela vérité.

Il paru faire une grimace, et ne répondit néanmoins pas à la question d'Aliana. Il n'avait aucune envie de lui dire où on pouvait voir qu'il n'était pas tout à fait un homme de l'Entrave.
Elle savait lui envoyer pendant ce temps, à la figure, ce qu'il n'aimait pas à entendre. Oui, au départ, cette mission avait été juste de la manipulation et du mensonge. Oui, au départ, Tobias aurait aimé se contenter de juste faire le "gentil ainé un peu bougon" pour la ramener au Cercle.

Mais à l'instant même où ils parlaient ensemble, non, ça n'était plus de la manipulation depuis longtemps.
Il s'entendit alors dire :

- Je ne te manipule plus depuis quelques temps.

Trop de révélation, et cela lui pesait tout de même. Il n'avait aucune envie qu'en vérité Aliana sache tout ce qu'il y avait dans sa cervelle.
Tobias était d'ailleurs plus du genre réservé grâce à ça.
Mais à cet instant, il ne contrôlait plus rien.

Même pas son coeur qui battait comme jamais.
Il aurait voulu le faire taire. C'était incensé, c'était irrationnel, c'était impossible, et s'il existait d'autres mots pour décrire leur relation, commençant par un i, il en aurait usé.
Inséparables ?
Non pas celui là.
Surtout pas celui là.

Il préféra exposer un plan que lui même voyait comme fantaisiste. Il perdait ses manières, son intelligence, tout cela pour se maintenir en vie, et maintenir Aliana en vie.
Bien sûr, elle lui envoya un pique en pleine poire, et il avala difficilement la salive qui passa dans sa bouche à ce moment là.
Bon sang. S'il pouvait retourner dans le passé... Mais elle avait raison. Au départ tout ceci n'était que de la manipulation, sauf qu'il s'était attaché à elle.

- Je répète : c'était le but au départ. Mais apparemment je...Tu...

Maintenant il se mettait à bafouiller. Et ses mains ne tenaient plus si bien celles de la demoiselle. Lui aurait elle envoyé un coup de pied dans les parties, qu'il n'aurait même pas pensé à se protéger.
Il n'était pas prudent.

Mais depuis le départ, tout partait en sucette.
D'abord, il ne contrôlait pas ses émotions. Ensuite, il avait reconnu ne plus suivre la mission depuis un certain moment. Enfin, il faisait n'importe quoi. Il parlait trop. Il dévoilait trop.
Au point où il en était, valait mieux pour lui de s'enfuir.
Sauf qu'il ne pouvait pas faire ça non plus.

Et Aliana qui continuait de parler, de lui envoyer à la tête ce qu'il ne voulait pas entendre, de ces obstacles qu'il ignorait comment déjouer.
Et son coeur, et son ventre, qui se tordaient, par une émotion qu'il ne connaissait pas, qu'il ne voulait plus connaître.
La peur.
Il commençait à avoir peur. Peur de quoi ? Bizarrement, de trop de choses.

- Pour une fois, j'aurais préféré que tu ne me dises rien.

Et le regard de Tobias lâcha un simple "moi aussi crois moi".
Il aurait aimé se taire, ne rien dire, garder le secret. Et faire poireauter Valentin. Mais Valentin aurait fini par se lasser. Tout loyal que le chasseur était, il n'empêchait qu'il n'était pas idiot. Et qu'il savait voir les limites et les défauts de ceux à qui il obéissait.
C'était de cette manière qu'il avait arrêté d'écouter l'Entrave.

Et maintenant quoi ?
Elle ne le croyait plus, à juste raison. Elle ne voulait pas de lui. Il ne voulait pas la mettre en danger, mais d'avoir parlé, il en avait trop dit.

Il fini par lâcher ses mains. Quelque part, peut-être qu'il attendait presque qu'elle le tue. Tue moi, puisque je ne suis pas digne de confiance.

- Et alors quoi ? Je ne peux pas te persuader de me croire maintenant, et je ne compte pas partir du Cercle. Je ne peux pas juste partir et te laisser, et nous tournons en rond. Mais tu as raison. J'ai trop parlé.

Cette dernière parole fut lâché avec un large ressentiment, une trop large vague de douleur, que Tobias n'arriva pas à masquer suffisamment.
Il soupira, et se dit, que la lame, il aurait finalement du se la prendre.
Il en sortit une qu'il gardait toujours sur lui, et la mit dans les mains d'Aliana.

Quitte à faire n'importe quoi, autant y aller jusqu'au bout.
Il serra la main de la jeune fille dans laquelle il avait mis une lame, et l'observa :

- Ne te rate pas, cette fois.

Il eut un silence.

- Ma rune du Cercle est sur ma cuisse gauche. Si tu veux vérifier quand tu auras fini. Ou me dénoncer. Ou faire ce que tu veux.

Il parlait trop et grimaça. Mais fini par rester stoïque, toujours si proche de cette femme qui lui faisait perdre la tête.
De toute façon, il n'avait plus rien à perdre. Il n'avait plus rien.
Sinon elle.


Revenir en haut Aller en bas
Aliana Blackthorn
Aliana Blackthorn
Staff ۵ Shadowhunters
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias 1560182690-aest
› Points : 1014
› Localisation : San Francisco
› Métier : Sa vie de chasseuse d'ombre ne lui laisse que peu de place pour se trouver un job.
› Avatar : Emma Dumont

Feuille de personnage
Inventaire: rune d'aveuglément mémoriel • Amulette Magique •

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyLun 20 Jan - 16:11




"There was a stained glass, variation of the truth"



La confiance et la franchise étaient deux choses que je tenais en haute estime. Principalement parce que j'avais eu mon lot de mauvaise surprise et si je pensais que le pire était derrière moi. J'avais tort et Tobias venait de me le faire comprendre. J'avais été faible et trop naïve pour croire que j'étais tombé sur une personne qui voulait m'aider sans la moindre arrière pensée.

- Je ne te manipule plus depuis quelques temps.

- Oh et je suis censée simplement te croire maintenant ?

J'étais blessée et bien trop bornée pour entendre quoi que ce soit d'autre. Il avait sa version des faits et il aurait toujours sa version. Et maintenant que je repensais à nos nombreuses conversations sur Valentin et le cercle je me demandais comment j'avais pu être si stupide pour croire qu'il était complètement lié à l'Enclave. J'avais blâmée sa bougonnerie et ses doutes à cause de la perte de Charlie. Perdre votre parabatai n'était pas une chose anodine. J'ignorais d'ailleurs ce que je serais capable de faire si quelqu'un s'en prenait à Elizabeth.

- Je répète : c'était le but au départ. Mais apparemment je...Tu...

- Je quoi ? Qu'est-ce que j'ai fait ? Je t'ai rendu la tâche compliqué ? Ou ta conscience est revenue soudainement pour te dire qu'on ne manipule les gens à qui l'on tient ? Et là je m'accorde beaucoup trop de crédit.

Je ne savais pas à qui j'en voulais le plus. Lui en bon soldat qui avait suivit les ordres de Valentin, moi même pour ne pas avoir vu les signes ni écouter les avertissements de Beth ? J'aurais préféré que rien ne change, qu'il ne confirme pas toutes les idées que Joleen avait glissés dans mon esprit. Pourquoi un démon me disait la vérité à contrario d'un chasseur d'ombre. Tobias lâcha mes mains et je sentais que ce n'était pas terminé.

- Et alors quoi ? Je ne peux pas te persuader de me croire maintenant, et je ne compte pas partir du Cercle. Je ne peux pas juste partir et te laisser, et nous tournons en rond. Mais tu as raison. J'ai trop parlé.

- On n'est d'accord sur une chose, on progresse.

Il venait de confirmer son appartenance une nouvelle fois avant de prendre une lame qu'il plaça entre mes mains. Il serra cette dernière entre mes doigts. Et je le regardais faire me demandant ce qu'il attendait maintenant de moi.

- Ne te rate pas, cette fois.

L'option était tentante sous l'effet de la colère. Si seulement l'une de ses runes pouvait me permettre de ne plus rien ressentir, j'en aurais grandement besoin en cet instant. Et comme si ce n'était pas suffisant il m'apportait d'autres précisions, confirmant les dires de Joleen. Qui avait eu raison sur toute la ligne.

- Ma rune du Cercle est sur ma cuisse gauche. Si tu veux vérifier quand tu auras fini. Ou me dénoncer. Ou faire ce que tu veux.

- Alors c'est ça ta solution, que je mette fin à tes souffrances ?

Je serais la lame jusqu'à ce que les jointures de mes mains deviennent blanches. Est ce que c'était réellement la personne que je voulais devenir, celle qui avait tuer l'homme qui l'avait entraîner pendant des mois. Certes il n'était pas innocent et au vu de notre style de vie je ne l'étais pas complètement non plus mais c'était trop simple trop facile.

- Ca serait bien trop simple et bien trop rapide et déloyal tu est désarmé. Au contraire je veux voir comment tu vas t'en sortir. Qui te fera la peau pour trahison en premier. L'enclave ou Valentin ?

Préférant éloigné au cas où je changerais d'avis entre temps je balançais cette dernière qui se planta contre le montant de la porte. Il y avait bien une autre raison pour laquelle je refusais, certes c'était trop simple et j'étais d'humeur vindicative parce que je tenais à lui et ça ne pouvait pas s'effacer comme ça. Mais je ne pouvais pas non plus le protéger, si je ne m'en chargeais pas moi même, personne d'autres ne le ferait à ma place.

- Après tout je pourrais aussi changer d'avis un jour ou prévenir le directeur de l'institut. Si tu ne te sentais pas tranquille avant, tu ne le seras plus maintenant.

   

panic!attack


I've got a war in my mind
« When they look at me they see a troubled young woman. ▬ i'll show them trouble. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Tobias E. Branwell
Tobias E. Branwell
Staff ۵ Cercle Member
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Aesthe12
› Points : 504
› Métier : Armurier de l'enclave de San Francisco
› Avatar : Jeremy Renner

Feuille de personnage
Inventaire: • 5 cristaux • 1 Sort pour charmer un séducteur • Plume de Phenix (5 utilisations) • Sort d'intangibilité

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias EmptyMar 4 Fév - 21:23

Bien sûr qu'Aliana n'allait pas le croire juste parce qu'il prétendait qu'il ne lui ferait aucun mal. Cela aurait été trop beau pour être vrai. Et elle lui cracha d'ailleurs à la figure cette vérité. 
Tobias lui même ne savait toujours pas quoi en penser. Etait-il idiot pour ressentir de pareils sentiments pour cette jeune fille ? On ne parlait pas d'amour ici, pas encore, mais simplement du fait qu'il était si proche d'elle, qu'il ne voulait pas qu'elle soit malheureuse. 
Il savait qu'à un moment donné, Valentin avait déjà pris conscience de cette erreur et avait fait en sorte qu'il ne la commette pas. Mais à présent ? 
A présent, cela était trop tard. 

Et déjà sa bouche bégayait, et déjà Aliana le remarquait et parlait avant lui. Déjà elle lui posait des question sur ce qu'elle avait pu faire. Et elle ignorait probablement à quel point elle avait raison. C'était tout à fait ça. Elle avait rendu la tâche compliquée. Et maintenant, la conscience que Tobias pensait avoir enterrée, revenait à pleine vitesse dans sa tête. 
Il grimaça, et se voyait mal répondre à l'affirmative. 
Pourtant, il le fit. 

-C'est à peu près ça, oui. 

C'était une réponse comme une autre.
Enfin, Tobias exprima le fait qu'ils tournaient en rond, ce que la jeune fille corrigea comme une forme d'avancement. 
Mais clairement, le chasseur savait que ce n'était pas tant une évolution. Il soupira. 

Enfin, il fit ce qui lui semblait le plus juste. Donnant la lame à Aliana. Lui laissant un moment pour le tuer, l'attaquer, faire quelque chose du genre. 

Seulement, Aliana était parfois comme une rose pleine d'épine qui se défendait avec autant de ferveur que possible par une amerturme terrible. 
Tobias voulu déglutir, parce que lui-même n'appréciait pas se sentir lâche. Il avait cela en horreur. Fuir, ou admettre sa défaite... C'était détestable.
Mais bizarrement, si c'était pour Aliana, c'était différent.

-Peut-être, oui. 

Ses phrases redevenaient à nouveau très courtes. Trop courtes, peut-être. Parce qu'il y avait bien plus à dire que rien du tout. Mais Tobias savait que ça serait vain. Ou bien que, cela servirait uniquement à Aliana pour lui en envoyer plein la figure. 
Mais cela ne convaincrait probablement pas la demoiselle de changer son avis, alors... Autant ne plus rien dire.
Et c'était même préférable non ? D'un point de vue émotionnel, c'était comme s'il retrouvait le contrôle. 

Mais Aliana ne fit rien de la lame, et joua encore à la rose. Tobias aurait-il été le Petit Prince qu'à cet instant ce rôle lui serait allé parfaitement. 
Elle le condamnait par d'autres personnes, elle décidait de faire comme si de rien n'était arrivé. 
Tobias se demanda lui même, qui le condamnerait en premier. Il ne savait même pas ce qu'il préférerait. 
Mais il savait qu'il continuerait de mentir, probablement. 

Il observa la jeune femme, sa chevelure verte, son regard si empli de trouble et d'une colère qu'il ne pouvait que comprendre. 
Il soupira longuement. 
Très bien. Il abaissait le drapeau blanc. Toute cette histoire n'aura été qu'une voie sans issue, et il se retrouvait plus troublé que jamais. 

-J'imagine que je le mérite. 

Il leva les bras, et s'éloigna enfin d'Aliana. Cela ne servait plus à rien de tourner en rond dans un cul de sac. 

-Très bien. Puisque c'est ce que tu veux... 

Et Tobias savait à présent, que travailler pour le Cercle ou pour l'Enclave allait devenir d'autant plus compliqué. Mentalement parlant. Il n'était plus sûr de le vouloir ni pour l'un ni pour l'autre.
Et Aliana ignorait probablement l'effet qu'elle avait réussi à avoir sur lui. 

-Cette fois, j'imagine que je te laisses. 

Sur ces mots, il recula un peu plus. Il alla vers la porte, mais son regard n'était pas victorieux, pas plus qu'il n'était en colère. Il était triste. Un regard triste, qu'il n'arrivait pas à retenir, parce que son contrôle était parti depuis trop longtemps, et qu'il aurait préféré que les émotions ne passent pas à travers le corps, pour ne pas le trahir.
Le pire, fut qu'il regarda une dernière fois Aliana, avec ce regard, avant de partir. Quel idiot. 
Il se trouva pitoyable, et sortit comme si de rien n'était, alors que son esprit était une guerre, son âme un carnage, et que sa vie tenait sur un fil ridicule. 


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty
MessageSujet: Re: " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias " There was a stained glass, variation of the truth " Tobias Empty

Revenir en haut Aller en bas
" There was a stained glass, variation of the truth " Tobias
Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dust And Shadows :: San Francisco :: Institut :: Premier étage :: Dortoirs-
Sauter vers: